photo-lauthelier-mourier
Rachel
LAUTHELIER-MOURIER
Maîtresse de conférences
Section : Sciences Historiques et Philologiques
Thématiques :
Langues et écritures

Biographie

En début de carrière, Rachel Lauthelier-Mourier a enseigné la langue et la littérature françaises au sein d’universités nord-américaines. Elle a aussi co-dirigé le programme d’excellence d’enseignement du français de Middlebury Collège (USA) pendant trois sessions consécutives.

 

De retour en France, elle a mené une carrière administrative : codirectrice de l’association Internships in Francophone Europe, en étroite collaboration avec les plus grandes universités d’Amérique ; chargée des Relations internationales au sein du cabinet du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ; chargée de mission à la DGESR et au CNRS.

 

Maîtresse de conférences à l’EPHE depuis 2006, elle est responsable de l’enseignement du français langue étrangère et est membre permanente de l’équipe d’accueil HISTARA, coresponsable de l’axe de recherche : « Voyages et transferts matériels et immatériels ». Elle est aussi membre associée du projet de recherches « Géographies imaginaires : le voyage-prétexte », Université Aix-Marseille, CIELAM et MMSH.

 

Ses recherches ont d’abord porté sur les voyages français vers la Perse et l’Inde à l’Âge classique. Ses récents travaux accordent une grande importance à la transmission des savoirs orientaux (techniques artisanales, pharmacopée, médecine et astronomie).

 

Elle a été membre du Conseil national des universités (CNU), 9e section “Langue et littérature française”.

 

Elle est Officier de l’Ordre des Palmes académiques.

Programmes de recherche

  • Rachel Lauthelier-Mourier est membre de l'équipe de recherche HISTARA (Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine, EA 7347) et co-dirige, avec Alessia Bauer, l'axe de recherche « Voyages et transferts matériels et immatériels ». Les travaux qu’elle a consacrés à la géographie du Moyen-Orient ont montré combien le linéament cartographique était le produit de savoirs partagés, européens et orientaux, d’une part, et de représentations imaginaires liées à l’Antiquité et à l’histoire sacrée, d’autre part. Son ouvrage Le Voyage de Perse à l'Âge classique (Classiques Garnier, 2020) consacre d’ailleurs une place prépondérante à la cartographie. Ses plus récentes recherches accordent une grande importance à la réception en France des savoirs et techniques de l’Iran et de l’Inde dès le tout début du XVIIe siècle, ainsi qu’en témoignent ses publications sur les précieuses raretés des Indes et sa collaboration avec le musée Bargoin (Clermont-Ferrand) sur l’art du qalamkar d’Ispahan.
  • Dans le cadre du projet de recherches « Géographies imaginaires », qui est porté par l’Université d’Aix-Marseille, le CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille) et la MMSH (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme), et dont elle est membre, Rachel Lauthelier-Mourier étudie les représentations imaginaires des lointains : descriptions textuelles, iconographie et cartographie des « nouveaux Mondes » (les Amériques, l’Afrique et l’Océanie).

En début de carrière, Rachel Lauthelier-Mourier a enseigné la langue et la littérature françaises au sein d’universités nord-américaines. Elle a aussi co-dirigé le programme d’excellence d’enseignement du français de Middlebury Collège (USA) pendant trois sessions consécutives.

 

De retour en France, elle a mené une carrière administrative : codirectrice de l’association Internships in Francophone Europe, en étroite collaboration avec les plus grandes universités d’Amérique ; chargée des Relations internationales au sein du cabinet du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ; chargée de mission à la DGESR et au CNRS.

 

Maîtresse de conférences à l’EPHE depuis 2006, elle est responsable de l’enseignement du français langue étrangère et est membre permanente de l’équipe d’accueil HISTARA, coresponsable de l’axe de recherche : « Voyages et transferts matériels et immatériels ». Elle est aussi membre associée du projet de recherches « Géographies imaginaires : le voyage-prétexte », Université Aix-Marseille, CIELAM et MMSH.

 

Ses recherches ont d’abord porté sur les voyages français vers la Perse et l’Inde à l’Âge classique. Ses récents travaux accordent une grande importance à la transmission des savoirs orientaux (techniques artisanales, pharmacopée, médecine et astronomie).

 

Elle a été membre du Conseil national des universités (CNU), 9e section “Langue et littérature française”.

 

Elle est Officier de l’Ordre des Palmes académiques.