doctorat ephe

S'engager dans une recherche doctorale

Le doctorat est la première étape dans l’apprentissage du métier de chercheur. Pour mener à bien sa recherche et la valoriser, le doctorant inscrit à l’EPHE - PSL dispose d’un ensemble d’outils que l’École doctorale met à sa disposition.

Financer sa recherche

 

  • Le contrat doctoral

Le contrat doctoral est un contrat à durée déterminée (3 ans) passé entre l’EPHE - PSL et un doctorant afin de permettre à ce dernier de se consacrer pleinement à ses travaux de recherche pour la préparation de sa thèse.

La campagne de recrutement se déroule en mai-juin de chaque année pour l’année suivante. Les candidats doivent déposer un dossier de candidature, puis sont auditionnés. Un classement des candidats est établi par le Conseil de l’École doctorale en fonction à la fois de la qualité du cursus du candidat, de la qualité du projet de thèse et de sa présentation orale ainsi que de l’équilibre scientifique du projet au sein de l’École doctorale. Le recrutement des candidats retenus n’est effectif qu’après l’inscription en doctorat.

D’autres sources de financement existent en fonction des thèmes de recherches : les Écoles françaises à l’étranger proposent leurs propres contrats doctoraux, ainsi que l’INHA, les EFEO, etc. Les informations se trouvent sur les Carnets de l’ED.

 

  • Financement des frais de recherches (mobilité, etc.)

Des aides ponctuelles (pour le financement d’une mission à l’étranger, l’organisation d’une journée d’études, des recherches d’archives, etc.) peuvent être accordées sur demande par l’École doctorale. La demande, argumentée et chiffrée, peut être faite à tout moment de l’année auprès de l’École doctorale à l'aide de ce formulaire. Elle doit être accompagnée d’un courrier de soutien du directeur de thèse. L’École doctorale accorde des aides en cofinancement à part égale avec l’unité de rattachement du doctorant ou avec une autre structure. Le bureau de l'ED se réunit tous les mois pour étudier les demandes. Le Vadémécum des aides financières à la recherche vous donne les informations nécessaires pour déposer une demande.

Pour les missions de longue durée à l’étranger, l’ED propose une bourse de mobilité longue durée. De même la région Île-de-France offre un financement pour ce type de mission.

 

Co-encadrement, codirection, cotutelle internationale

Si le sujet de recherche l’exige, la direction de thèse assurée par un membre de l’ED 472 peut être complétée par un autre collègue de l’ED 472 ou d’un autre établissement, dont les compétences spécifiques peuvent s’avérer utiles à l’encadrement.

Trois types de solutions se présentent :

  1. si le deuxième directeur de thèse est un maître de conférence ou un chargé de recherches, il a le statut de co-encadrant ;
  2. si le deuxième directeur de thèse est un professeur ou est assimilé à ce rang, il a le statut de co-directeur ;
  3. si le deuxième directeur de thèse exerce ses fonctions dans un établissement étranger, il s’agit d’une cotutelle.

Alors qu’une cotutelle engage un établissement étranger et permet de délivrer un diplôme de la part des deux établissements, la codirection engage un collègue français à encadrer la thèse en collaboration avec le directeur de thèse à l’EPHE, mais n’engage pas son établissement ; le doctorat ainsi obtenu est délivré par l’EPHE - PSL et elle seule.

Le co-encadrement et la co-direction sont formalisés par une convention mise en place par l’ED 472 et signée par les deux encadrants et par les présidents de deux établissements. La convention doit être établie dès la première année.

Pour établir une cotutelle de thèse, une convention doit être signée entre l’EPHE - PSL et l'établissement partenaire, dès la première année de thèse ou, au plus tard, dès le début de la seconde.

  • Les doctorants en inscription première à l’EPHE - PSL peuvent se reporter à la procédure de mise en place des cotutelles internationales de thèse « sortantes ». Partir à l'international.
  • Les doctorants en inscription première dans un établissement étranger peuvent se reporter à la procédure de mise en place des cotutelles internationales de thèse « entrantes ». Venir étudier à l'EPHE - PSL.

À qui s’adresser ? Direction des relations internationales

 

Comité de suivi de thèse (CST)


Dans le cadre de la mission de formation de l’ED et de préparation à l’insertion professionnelle telle que définie à l’art. 13 de l’arrêté du 25 mai 2016 relatif à la formation doctorale la mise en place des "Comités de suivi de thèse" (CST) a été généralisée pour l’ensemble des doctorants inscrits à l’École doctorale 472, quelle que soit la mention.

Le CST est obligatoire à partir de la deuxième année de doctorat, en vue de toute réinscription en troisième année et plus, mais elle peut intervenir dès la première année, si le doctorant et/ou le directeur de thèse le souhaite(nt).

Le CST a notamment pour objectifs d’apporter une aide supplémentaire au suivi du travail de recherche du doctorant grâce à un regard extérieur, de compléter les fonctions d’accompagnement que le directeur de thèse a pour mission d’assurer, de conseiller le doctorant pour sa formation et — en fin de parcours doctoral — pour la construction de son projet professionnel.

En cas de difficultés scientifiques, matérielles ou relationnelles, le CST peut en outre jouer un rôle de médiation ou d’alerte du directeur de l’ED et des responsables de mention.

Un bilan de CST devra être envoyé sous format électronique au gestionnaire de mention pour valider l'inscription. Dans tous les cas, l’avis du CST est consultatif. Les décisions finales appartiennent d’une part au directeur de thèse et au doctorant (pour le suivi scientifique), d’autre part au chef d’établissement sur proposition du directeur de l’ED, après avis des commissions d’admission (pour le suivi administratif, le renouvellement d’inscription et les modalités de la soutenance).

 

Parcours doctoral

L’École doctorale de l’EPHE - PSL (ED 472) a introduit un parcours doctoral. Celui-ci s’applique pour l’instant sur la base du volontariat aux étudiants qui se sont inscrits en première année de doctorat à partir de la rentrée 2013-2014. Tout doctorant désireux d’y participer complète un formulaire vierge, et le transmet rempli au secrétariat de l’École doctorale.

Le parcours doctoral s’effectue en trois ans (conformément à la durée de référence de la préparation du doctorat). Au cours de ces trois années, le doctorant doit acquérir 180 crédits ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System), dont 150 (= 3 x 50) pour la thèse elle-même et le suivi du séminaire du directeur de thèse, et 30 selon un parcours dont les modalités sont indiquées sur le formulaire et la note explicative.

Pour justifier de son parcours doctoral, le doctorant doit conserver les certificats de présence ou attestations de toutes les activités relatives à la formation théorique ou pratique suivie, à la valorisation, ou encore à l’organisation de la recherche et de l’enseignement. Il appartient au doctorant de conserver les originaux de ces justificatifs et d’envoyer les pièces scannées, une fois par an (avant le 15 septembre de chaque année académique du parcours doctoral) et en un seul fichier PDF, au service administratif de l’ED.
Outre les pièces justificatives scannées, le fichier comprendra également une liste énumérative complète de toutes ces pièces ainsi que la fiche du parcours doctoral complétée. Dans la deuxième moitié de septembre, le Bureau de l’ED procèdera à une vérification des fiches renseignées et remises par le doctorant et les validera. L’étudiant recevra ensuite un certificat d’obtention des crédits ECTS pour l’année académique concernée.