photo-doums
Claudie
DOUMS
Directrice d'études
Section : Sciences de la Vie et de la Terre
Thématiques :
Biostatistique Écologie, biodiversité

Biographie

Le fil conducteur des travaux de recherche de Claudie Doums repose sur l'étude des stratégies d'adaptation des organismes à leur environnement avec un accent particulier mis sur les traits d'histoire de vie (fécondité, croissance) et les stratégies de reproduction (reproduction sexuée et asexuée, nombre de partenaires sexuels).

 

Durant ces quinze dernières années de recherche, elle s'est attachée à intégrer une dimension supplémentaire à ces thématiques en considérant l'importance des interactions sociales dans les sociétés d'insectes (en particulier de fourmis) et des conflits sociaux qui peuvent en découler. Ses travaux, sur l'organisation socio-génétique des colonies de fourmis, ont permis la découverte d'une stratégie de reproduction originale chez les fourmis permettant de bénéficier des avantages de la reproduction sexuée sans en payer le coût lié à la diminution de transmission des gènes.

 

Plus récemment, elle a initié des travaux sur l'importance de l'environnement social dans la mise en place de la diversité morphologique des ouvrières au sein des colonies et sur les bénéfices potentiels de cette diversité pour les colonies.

 

Enfin dans un contexte actuel de forte anthropisation de l'environnement, elle s'intéresse à l'impact de l'urbanisation sur les capacités de dispersion (flux de gènes) et les potentialités d'adaptation et d'acclimatation des fourmis à ces modifications récentes de l'environnement.

Le fil conducteur des travaux de recherche de Claudie Doums repose sur l'étude des stratégies d'adaptation des organismes à leur environnement avec un accent particulier mis sur les traits d'histoire de vie (fécondité, croissance) et les stratégies de reproduction (reproduction sexuée et asexuée, nombre de partenaires sexuels).

 

Durant ces quinze dernières années de recherche, elle s'est attachée à intégrer une dimension supplémentaire à ces thématiques en considérant l'importance des interactions sociales dans les sociétés d'insectes (en particulier de fourmis) et des conflits sociaux qui peuvent en découler. Ses travaux, sur l'organisation socio-génétique des colonies de fourmis, ont permis la découverte d'une stratégie de reproduction originale chez les fourmis permettant de bénéficier des avantages de la reproduction sexuée sans en payer le coût lié à la diminution de transmission des gènes.

 

Plus récemment, elle a initié des travaux sur l'importance de l'environnement social dans la mise en place de la diversité morphologique des ouvrières au sein des colonies et sur les bénéfices potentiels de cette diversité pour les colonies.

 

Enfin dans un contexte actuel de forte anthropisation de l'environnement, elle s'intéresse à l'impact de l'urbanisation sur les capacités de dispersion (flux de gènes) et les potentialités d'adaptation et d'acclimatation des fourmis à ces modifications récentes de l'environnement.