Photo-acri
Andrea
ACRI
Maître de conférences
Section : Sciences Religieuses
Chaire : Études tantriques
Thématiques :
Religions, croyances et spiritualités

Biographie

La recherche d'Andrea Acri porte sur l’histoire religieuse de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est, avec une attention particulière à la circulation des traditions tantriques shïvaites et bouddhistes. Ayant consacré sa thèse de doctorat sur l'étude des textes shïvaites en vieux javanais à la lumière des sources sanskrites de l’Inde, notamment les tantras du Shaiva Siddhānta, les textes de la tradition Pāśupata, et les traités sur le yoga de Patañjali, il reste actif dans ce domaine d’enquête.

 

Il s'intéresse également à l’hindouisme balinais au période moderne et contemporaine, qu'il étude à la lumière des textes fondateurs en vieux javanais et des pamphlets en balinais et indonésien.

 

Ses publications récentes portent sur de nombreux aspects de l’histoire religieuse de l'« Asie des moussons » dans la longue durée.

Programmes de recherche

Collaborateur scientifique/chercheur contractuel dans le projet "DHARMA" (“The Domestication of ‘Hindu’ Asceticism and the Religious Making of South and Southeast Asia”, ERC Synergy Grant 809994), École française d’Extrême-Orient (EFEO), 2021–2023.

 

La recherche d'Andrea Acri porte sur l’histoire religieuse de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est, avec une attention particulière à la circulation des traditions tantriques shïvaites et bouddhistes. Ayant consacré sa thèse de doctorat sur l'étude des textes shïvaites en vieux javanais à la lumière des sources sanskrites de l’Inde, notamment les tantras du Shaiva Siddhānta, les textes de la tradition Pāśupata, et les traités sur le yoga de Patañjali, il reste actif dans ce domaine d’enquête.

 

Il s'intéresse également à l’hindouisme balinais au période moderne et contemporaine, qu'il étude à la lumière des textes fondateurs en vieux javanais et des pamphlets en balinais et indonésien.

 

Ses publications récentes portent sur de nombreux aspects de l’histoire religieuse de l'« Asie des moussons » dans la longue durée.