Olivier
VENTURE
Directeur d'études
Section : Sciences Historiques et Philologiques
Chaire : Épigraphie et paléographie de la Chine pré-impériale
Thématiques :
Asie centrale et orientale

Biographie

Olivier Venture a reçu une formation en études chinoises à l’Université d’Aix-Marseille, puis à l’Université Paris 7 où il a obtenu son doctorat en 2002.

 

Travaillant sur les usages de l’écrit dans la Chine ancienne, il s’est spécialisé dans l’étude des inscriptions et des manuscrits de l'époque pré-impériale (avant 221 av. n. è). Pour mener à bien ses recherches, il s’est formé à la paléographie et à l’épigraphie à l’Université du Jilin (1994-1996) et à l’Université de Pékin (1997-1999).

 

Après un post-doctorat au CNRS de 2003 à 2005, il est élu maître de conférences à l’EPHE en 2005, à la section des sciences historiques et philologiques, sous l’intitulé : « Initiation à la civilisation chinoise ancienne ».

 

Entre 2008 et 2009, il est affecté au Centre de Pékin de l’École française d’Extrême-Orient, en tant que membre de l’EFEO.

 

En 2018, il est élu directeur d’études à l’EPHE où il occupe la direction d’études « Épigraphie et paléographie de la Chine pré-impériale ».

 

Ses travaux portent principalement sur l’écriture chinoise et ses spécificités, sur les usages de cette écriture dans l’Antiquité, sur la pratique épigraphique, sur la circulation des livres et des documents, etc.

 

Dans toutes ses recherches, une attention particulière est accordée à la matérialité du texte et au contexte archéologique dans lequel ces témoignages ont été découverts.

 

Il propose à l’EPHE un des rares enseignements pérennes en Europe spécialement consacrés à l’étude de ces matériaux.

Olivier Venture a reçu une formation en études chinoises à l’Université d’Aix-Marseille, puis à l’Université Paris 7 où il a obtenu son doctorat en 2002.

 

Travaillant sur les usages de l’écrit dans la Chine ancienne, il s’est spécialisé dans l’étude des inscriptions et des manuscrits de l'époque pré-impériale (avant 221 av. n. è). Pour mener à bien ses recherches, il s’est formé à la paléographie et à l’épigraphie à l’Université du Jilin (1994-1996) et à l’Université de Pékin (1997-1999).

 

Après un post-doctorat au CNRS de 2003 à 2005, il est élu maître de conférences à l’EPHE en 2005, à la section des sciences historiques et philologiques, sous l’intitulé : « Initiation à la civilisation chinoise ancienne ».

 

Entre 2008 et 2009, il est affecté au Centre de Pékin de l’École française d’Extrême-Orient, en tant que membre de l’EFEO.

 

En 2018, il est élu directeur d’études à l’EPHE où il occupe la direction d’études « Épigraphie et paléographie de la Chine pré-impériale ».

 

Ses travaux portent principalement sur l’écriture chinoise et ses spécificités, sur les usages de cette écriture dans l’Antiquité, sur la pratique épigraphique, sur la circulation des livres et des documents, etc.

 

Dans toutes ses recherches, une attention particulière est accordée à la matérialité du texte et au contexte archéologique dans lequel ces témoignages ont été découverts.

 

Il propose à l’EPHE un des rares enseignements pérennes en Europe spécialement consacrés à l’étude de ces matériaux.