Mission française des fouilles de Tanis (MFFT)

Directeur : François Leclère
Directeur-adjoint : Frédéric Payraudeau (MCF HdR Paris-Sorbonne)

mfft-tanis.jpg

Tanis. Le domaine d’Amon, vu de l’est, en 2016 (© MFFT / S. Charrier).

La Mission française des fouilles de Tanis (MFFT) a été fondée en 1964 par le Pr. Jean Yoyotte au sein de la section des Sciences religieuses de l’École Pratique des Hautes Études (EPHE), sous le patronage de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et avec l’appui principal du Ministère français des affaires étrangères. Elle a été créée pour faire suite aux travaux du Pr. Pierre Montet sur le site de Tell San el-Hagar, dans le Delta nord-oriental du Nil, de 1929 à 1956. Dirigée depuis 2014 par François Leclère, ingénieur de recherche à l’EPHE, elle est rattachée à l'UMR 8546 (CNRS / EPHE, PSL / ENS) Archéologie et philologie d'Orient et d'Occident (AOrOc). Ses locaux en France se trouvent désormais, depuis 2019, au Campus Condorcet d’Aubervilliers.
Fondée à la toute fin du IIe millénaire av. J.-C., Tanis fût le foyer des 21e et 23e dynasties, le lieu de sépulture des souverains des 21e-22e dynasties, et une importante capitale de l’Égypte durant la Troisième Période intermédiaire (XIe-VIIe s. av. J.-C.). L’agglomération perdura jusqu’à la fin de l’époque byzantine (VIIIe s. apr. J.-C.). Un dépliant de présentation, à destination des visiteurs (à télécharger ci-contre en français, en anglais et en arabe), fournit davantage d’informations sur le site archéologique, ses principaux vestiges et l’histoire de son exploration (voir également la page de présentation du projet en cours sur le site de l’ifao).
Présente sur le terrain plusieurs semaines ou mois par an, la MFFT se consacre ses activités au ré-examen méthodique des zones déjà explorées, à la fouille de nouveaux secteurs, mais aussi à l’étude globale de la ville antique par le biais de prospections à grande échelle (géophysique, céramologique, géomorphologique), ainsi qu’à la valorisation scientifique et à la protection patrimoniale des vestiges majeurs découverts (épigraphie, architecture, topographie, conservation, mise en valeur).

Travaux actuels

Un nouveau programme de recherches est mis en œuvre sur le terrain depuis le printemps 2014.
Portant principalement sur l’agglomération antique dans sa globalité, il vise à une meilleure connaissance de l’organisation spatiale et de l’évolution du tissu urbain dans son ensemble, ainsi que de son contexte paléo-environnemental (branche tanitique du Nil, lagunes côtières, canaux).
Une part des activités est par ailleurs consacrée à l’étude des inscriptions royales et privées de la Troisième Période intermédiaire (blocs provenant de tombes privées de la 21e dynastie remployés dans la tombe de Chéchonq III, blocs de deux édifices de Chéchonq V remployés dans les parois du Lac Sacré d'Amon et les puits du temple de Mout, inscriptions royales diverses de la 21e à la 25e dynastie, monuments tanites de Psousennès Ier, paléographie des inscriptions de la 22e dynastie dans les tombes royales — Osorkon II, Chéchonq III). L’étude archéologique et architecturale des tombes royales et de la porte monumentale de Chéchonq III a repris, de même que la cartographie du tell et des principaux vestiges mis au jour depuis le 19e siècle.
La mission développe par ailleurs des aménagements de mise en valeur et de protection des vestiges archéologiques. Elle prolonge actuellement cet aspect de ses activités en collaborant étroitement depuis 2019 à un programme mené sous la responsabilité de l’Institut français d’archéologie orientale, avec un financement spécifique de l‘Ambassade de France en Égypte (Fonds de solidarité pour les projets innovants). Elle contribue également au projet européen de coopération avec le musée du Caire, en collaboration avec le département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre et le Ministère du tourisme et des antiquités de l’Égypte, pour une nouvelle présentation des trésors mis au jour par la Mission Montet dans les tombes royales de Tanis.

Le Projet ANTa (Archives numériques de Tanis)

La MFFT a mis en place un vaste programme de numérisation intégrale des volumineuses archives, que l’EPHE conserve, relatives aux fouilles que la Mission Montet a menées à Tanis, dans la perspective de développer à terme une base de données en ligne. L’acronyme de ce projet est un clin d’œil à la désignation que Pierre Montet avait attribuée au nouveau temple qu’il avait découvert à Tanis dès le début de ses travaux — en réalité un sanctuaire dédié à la déesse Mout. Les photographies de la Mission Montet (plaques de verre, gélatines, tirages) ont ainsi pu être reconditionnées et numérisées en totalité. Dessins et plans de la Mission Montet ont été ré-inventoriés, classés et en grande partie numérisés. La saisie des méta-données de l’ensemble de cette précieuse documentation est en cours. La recherche et l’étude d’autres fonds d’archives, publics et éventuellement privés, relatifs aux fouilles menées à Tanis depuis le 19e siècle font également partie de nos activités.

Publications récentes

Fr. Leclère, avec la collaboration de P. Le Guilloux, N. Warner, R. Nosshi, Th. Navarro, S. Pistre, Ph. Bromblet, S. Duberson, L. Antoine, É. Hubert Joly, J.-M. Vallet et I. Mohamed Ezzat, « Tanis (2020) », Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger 2, 2021 [en ligne], mis en ligne le 30 mai 2021.
L. Gabolde, D. Laisney, Fr. Leclère, Fr. Payraudeau, « L’orientation du grand temple d’Amon-Rê à Tanis : données topographiques et archéologiques, hypothèses astronomiques et conséquences historiques », dans Ph. Collombert, L. Coulon, I. Guermeur, Chr. Thiers (éd.), Questionner le Sphinx. Mélanges offerts à Christiane Zivie-Coche, Bibliothèque d’étude 178/1, Le Caire, 2021, p. 309-349.
Fr. Leclère, avec la collaboration de S. Nannucci, Simon Connor, S. Poudroux, P. Le Guilloux, A. Banaszak, Fr. Payraudeau, R. Meffre, P. Poiron, S. Pistre, Ph. Bromblet, S. Duberson et L. Thibout, « Tanis [Rapport 2019] », Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger 1, 2020 [en ligne], mis en ligne le 5 octobre 2020.
Fr. Leclère, « Tanis. Tell Sân el-Hagar », in L. Coulon, M. Cressent (éd.), Archéologie française en Égypte. Recherche, coopération, innovation, Bibliothèque générale 59, Le Caire, Ifao, 2020, p. 98-103 ; version arabe condensée :الحفائر الفرنسية في مصر. إعداد لوران كولون، ميلاني كريسان , Bibliothèque générale 61, Le Caire, Ifao, p. 66-69 ; version anglaise condensée : French Archaeology in Egypt: Research, Cooperation, Innovation, Bibliothèque générale 62, Le Caire, Ifao, 2020, p. 66-69.
Fr. Payraudeau, S. Poudroux, « Varia tanitica II. Une nouvelle épouse de Ramsès II », Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 120, 2020, p. 253-264.
R. Meffre, Fr. Payraudeau, « Un nouveau roi à la fin de l’époque libyenne : Pamy II », Revue d’égyptologie 69, 2019, p. 147-157.
Fr. Leclère, « Sân el-Hagar (Tanis) [2018] », dans Rapport d'activité 2018, Supplément au Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 118, 2019, p. 110-127.
P. Le Guilloux, Souvenirs de Tanis (I). Jean-Louis Fougerousse. Croquis et aquarelles (1931-1939), Paris, 2019.
P. Le Guilloux, « Jean-Louis Fougerousse (1879-1953), architecte et portraitiste de la Mission Montet à Tanis. À propos d'archives récemment retrouvées », Bulletin de la Société Française d'Égyptologie 200, novembre 2018-janvier 2019, p. 10-22.
F. Leclère, « Sân el-Hagar (Tanis) [2017] », dans Rapport d'activité 2017, Supplément au Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117, 2018, p. 92-113.
Fr. Payraudeau, R. Meffre, « Enquête épigraphique, stylistique et historique sur les blocs du lac sacré de Mout : commentaires à propos d'un ouvrage récemment paru », Bulletin de la Société Française d'Égyptologie 199, mars-juin 2018, p. 128-143.
Fr. Leclère, « Note d'information. Mission française des fouilles de Tanis. Nouvelles recherches », Comptes-rendus des séances de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, novembre-décembre 2016/4, 2016, p. 1467-1480.
Fr. Leclère, Fr. Payraudeau, T. Herbich, « Nouvelles recherches sur le Tell Sân el-Hagar (Tanis) », La Troisième Période intermédiaire – Art et archéologie, Égypte, Afrique & Orient 81, 2016, p. 39-52.
Fr. Leclère, « Tanis », dans Badisches Landesmuseum Karlsruhe (éd.), Ramses - Göttlicher Herrscher am Nil, Petersberg, 2016, p. 273-277.
R. Meffre, « Les serviteurs funéraires de Tanis. Une aide à l'interprétation de la nécropole royale », Égypte 82, juin-août 2016, 43-56.
Fr. Payraudeau, R. Meffre, « Varia tanitica I. Monuments royaux », Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale 116, 2016, p. 273-302.
C. Defernez, « Premiers résultats d'un programme de prospections céramologiques dans la zone centrale du tell de Tanis : campagne 2014 (Mission française des fouilles de Tanis) », Bulletin de la céramique égyptienne 25, 2015, Le Caire, p. 77-100.
Fr. Leclère, « La LXIe campagne de la Mission française des fouilles de Tanis », Annuaire de l'École Pratique des Hautes Études (EPHE), section des Sciences religieuses, 122 (2013-2014), 2015, p. 137-142.

Communications, diffusion

Les membres de la MFFT présentent régulièrement les résultats de leurs travaux, études et recherches, dans le cadre de communications à des congrès et colloques scientifiques et de conférences en milieu institutionnel et associatif. Ils participent occasionnellement à des interviews, reportages et documentaires télévisuels.
Comme la parution de publications ou tout événement ou information que nous jugeons utile de relayer sur nos activités, ces communications et interviews sont annoncées sur notre page Facebook.

Distinctions

En 2015, les responsables de la Mission française des fouilles de Tanis ont été les tous premiers lauréats du Prix Jean et Marie-Françoise Leclant, décerné par la Fondation Jean Leclant, de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. En 2016 puis en 2017, l’Académie des inscriptions et belles-lettres a attribué, sur proposition de la Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger du Ministère des Affaires étrangères, son Label Archéologie à la MFFT, Programme « Tanis » (Égypte).

Soutiens et partenariats

Pour réaliser ces programmes, la MFFT collabore avec le Ministère du tourisme et des antiquités de l’Égypte et bénéficie de partenariats et soutiens divers, en France comme à l’international : plusieurs unités mixtes de recherches CNRS-Universités collaborent au projet à des degrés divers, notamment Orient & Méditerranée (Sorbonne université) et Hydrosciences Montpellier, de même que l’Institut français d’archéologie orientale, le Département égyptien du Musée du Louvre, l’Institut d’ethnologie et d’archéologie de l’Académie polonaise des Sciences (Varsovie), le Centre interdisciplinaire de conservation et de restauration du patrimoine (Marseille), etc.

Principalement financée par le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, la Mission bénéficie également de soutiens extérieurs, par exemple la Nouvelle Société des Amis de Tanis (voir infra), ou encore le Fonds Khéops pour l’Archéologie.

AVERTISSEMENT : Seule mission officielle et institutionnelle sur le site de Tanis, la MISSION FRANÇAISE DES FOUILLES DE TANIS (MFFT) est soutenue depuis fin 2015 par une nouvelle association, la NOUVELLE SOCIETE DES AMIS DE TANIS (NSAT ; prés. Fr. Leclère). Elle n’a aucun lien avec l’association dénommée Société française des fouilles de Tanis, qui en dépit du nom qu’elle continue à porter, a cessé de soutenir les activités de la Mission française des fouilles de Tanis.