Centre de Géo-Écologie littorale (CGEL)

Les écosystèmes côtiers tempérés sont particulièrement soumis à l’effet des pressions environnementales qui s’exercent d’une manière exacerbée dans le contexte du changement global. Les travaux du CGEL se consacrent notamment à l’analyse de la résilience et des réponses des socio-écosystèmes littoraux face aux changements environnementaux qui sont particulièrement rapides dans le contexte du changement global. Les questionnements portent particulièrement sur la capacité des mers côtières et des littoraux à maintenir leurs fonctions écosystémiques face aux scénarios de montée des eaux, de l’intensification des tempêtes, de l’augmentation des températures et de la démographie très importante par rapport au reste du territoire.

Les recherches se concentrent sur la frange littorale et orbitent autour de la spatialisation des écosystèmes littoraux tempérés et tropicaux. La complexité structurale s’évertue ici à modéliser spatialement le plus finement possible (≤ 1 m) des écosystèmes littoraux d’intérêt (algues, herbiers, marais, récifs) sur des étendues régionales (≥ 1 km2) en développant des technologies de télédétection optique à l’état de la science (satellite multispectral et LiDAR, avion LiDAR topobathymétrique, drone multispectral, bateau SoNAR, et base de données géo-référencées). La dynamique de la résilience spatiale, concept axé sur l'emplacement, la connectivité et le contexte de la résilience, a pu être appliquée de manière transversale aux disciplines de la géomorphologie, l’écologie et l’émergente socio-écologie. La cyndinique littorale, ou science des risques, est ici abordée sous l’angle de l’Anthropocène croisant l’intensification de l’aléa hydro-géomorphologique, la densification des enjeux et de la vulnérabilité socio-écologique, ainsi que l’adaptation aux changements fournie par les services écosystémiques de régulation. Un second axe de recherche, complémentaire, se concentre sur la caractérisation et la modélisation spatialisée des patrons d’organisation de la biodiversité du continuum terre-mer en fonction des variables environnementales et de leur projection temporelle en fonction des scénarios du changement global et de la pression anthropique

Le Centre de Géoécologie littorale de Dinard est une Unité de Recherche de l'EPHE (UR CGEL) dont le directeur est Eric Feunteun, DECU EPHE et Professeur MNHN, et le directeur adjoint Antoine Collin, Maître de Conférences HDR de l'EPHE.