Stéphane FRANÇOIS

Diplôme :
HDR
Date :
mercredi 08 juillet 2020 - 14:00
Extrême droite, contre-cultures, écologie radicale : La modernité en procès

 Soutenance en visioconférence

 

Stéphane FRANÇOIS présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Jury : M. Philippe Portier, Mme Nonna Mayer, M. Patrick Chastenet, M. Olivier Dard, M. François Audigier.

Le dossier intitulé Extrême droite, contre-cultures, écologie radicale : La modernité en procès est composé de trois volumes :
Un volume de publication
Un mémoire de synthèse
Un ouvrage inédit intitulé L’écologie de l’extrême droite néopaïenne et identitaire. Une approche historique et politiste à partir du cas français (1980-2018).

L’étude inédite est consacrée à l’analyse politiste et historique de l’écologie de l’extrême droite païenne et identitaire depuis le début des années 1980. Cette approche montre l’existence d’un discours écologique ancien et construit à l’extrême droite. Elle permet, en outre, de mettre en évidence l’importance intellectuelle et idéologique du discours écologiste, dans un sens identitaire, dans les milieux de l’extrême droite radicale française depuis le début des années 2000.

L’ouvrage se décompose en quatre parties. Dans un premier temps, il aborde l’histoire de la Nouvelle Droite et ses relations avec la Révolution conservatrice allemande, les thématiques de cette dernière se retrouvant mobilisées par la première dans l’élaboration du discours écologique identitaire ; un deuxième moment revient sur l’histoire de l’écologie politique d’extrême droite et ses lieux d’émergence, notamment au sein des anciens SS français lui ayant apporté ce côté identitaire ; le troisième moment étudie les thèmes importants mobilisés dans ces discours écologiques : la conception païenne du monde, le survivalisme et le rejet des Lumières. Enfin, la dernière partie montre l’existence de thèmes communs entre l’écologie d’extrême droite et les autres tendances de l’écologie politique française contemporaine, offrant la possibilité de lieux de discussion, et parfois de convergence, entre ces différents courants.