Roselyne POL

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Systèmes intégrés, environnement et biodiversité
Date :
mercredi 16 décembre 2020 - 10:00
La prise en charge des grands syndromes cranio-maxillo-faciaux en ostéopathie pédiatrique

Roselyne POL  soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. François JOUEN

  • Espace Broussais - 5, rue Broussais, 75014 Paris
  • Jury : M. François JOUEN, Mme Hélène COQUEUGNIOT, M. Charles TIJUS, M. Jean BERGOUGNIOUX, Mme Sophie MONTUIRE, M. Andràs PALDI

Résumé

La prise en charge des syndromes cranio-faciaux est classiquement assurée par une équipe de chirurgie maxillo-faciale, chirurgien et orthodontiste spécialisé. L’intégration depuis presque vingt ans d’une ostéopathe au sein d’un service de chirurgie maxillo-faciale et plastique pédiatrique a permis d’élargir le champ d’application de l’ostéopathie pédiatrique. La création du logiciel d’analyse FACE capable d’analyser la face de l’enfant, en l’anonymisant par des images thermiques, nous a permis d’évaluer la croissance faciale d’une cohorte de 312 enfants eumorphiques (106 filles, 206 garçons) entre 1 mois et 7 ans. Dans un deuxième temps, l’analyse logicielle a permis de quantifier les résultats obtenus par la pratique ostéopathique et de répondre en partie à notre questionnement initial : est-il possible de pallier très précocement aux déficits de croissance des grands syndromes maxillo-faciaux ? La diminution quantifiée des déficits de croissance d’enfant présentant une dysmorphose syndromique, induite par le traitement ostéopathique, nous semble d’ordre mécanotransductif et en conséquence ce traitement paraît participer aux modifications épigénétiques en cours du développement. Les résultats positifs de cette prise en charge précoce de ces petits patients nous engagent à continuer ce type de traitement. Il reste à réaliser d’autres études cliniques et à ouvrir un nouveau champ dans le domaine de la recherche fondamentale pour éclairer les éléments cliniques de notre approche ostéopathique pédiatrique.

Abstract

The management of craniofacial syndromes is classically ensured by a team of maxillofacial surgeons, specialized surgeons and orthodontists. The integration of an osteopath in a paediatric maxillofacial and plastic surgery department for almost twenty years has extended the field of application of paediatric osteopathy.The creation of the FACE analysis software capable of analysing the child's face, anonymising it with thermal images, has permitted us to evaluate the facial growth of a cohort of 312 eumorphic children (106 girls, 206 boys) between 1 month and 7 years of age. Secondly, the software analysis enabled us to quantify the results obtained by osteopathic practice and to answer in part our initial question: is it possible to compensate very early for growth deficits in the major maxillofacial syndromes? The quantified reduction of growth deficits in children presenting a syndromic dysmorphosis, induced by osteopathic treatment, seems to us to be of a mechanotransductive character and that consequently this treatment seems to participate in the epigenetic modifications during development. The positive results of this early treatment of these young patients encourage us to continue this type of treatment. Further clinical studies and a new field of fundamental research are still to be conducted to shed light on the clinical elements of our paediatric osteopathic treatment approach.