Pierre-Marie PICARD

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
samedi 15 janvier 2022 - 14:00
Les Poèmes moraux de Grégoire de Nazianze : justification et présentation du corpus, édition ettraduction annotée d'une sélection de poèmes

Pierre-Marie PICARD soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Marie-Odile BOULNOIS

  • EPHE-Sorbonne - 17 rue de la Sorbonne 75005 Paris - Gaston Paris
  • Jury : Mme Marie-Odile BOULNOIS, Mme Brigitte MONDRAIN, M. Olivier MUNNICH, M. Kristoffel DEMOEN, M. Guillaume BADY, M. Christos SIMELIDIS

Résumé

La présente étude consiste en une édition et une traduction annotée d'une sélection d’oeuvres appartenant aucorpus des Carmina moralia de Grégoire de Nazianze. Comme ce regroupement apparaît pour la première fois dansl’édition mauriste des oeuvres poétiques du Nazianzène et que le classement proposé par les Bénédictins a étécritiqué ces dernières décennies (tout en continuant à faire référence), l’apparente artificialité de notre corpuspouvait paraître poser problème. La mise en évidence des deux critères retenus par le classement mauriste(respect des séquences observées dans la tradition manuscrite et systématisation des regroupementsthématiques) permet toutefois de le légitimer de façon générale et de justifier plus particulièrement le corpus desCarmina moralia ainsi que ses trois subdivisions (éloges, blâmes et recueils de sentences), des passages del'oeuvre de Grégoire étayant d’ailleurs eux-mêmes ces regroupements. Une analyse plus scrupuleuse du contenudes manuscrits conduit en revanche à retrancher certains poèmes de l'oeuvre du Nazianzène, à en déplacerquelques-uns au sein d'autres sous-sections ou à modifier l'ordre dans lequel apparaissent certains carminamoralia. Après avoir amendé le classement bénédictin et avoir établi la pertinence du corpus des Poèmes moraux,nous présentons ce regroupement de façon générale en cherchant notamment à définir la morale grégorienne, puiscaractérisons ses trois subdivisions et traitons spécifiquement de l'originalité des rapports qu'entretiennent paideiaet christianisme dans cette sous-section. Plusieurs études se sont déjà intéressées à la tradition manuscrite desPoèmes : celle de Werhahn a notamment permis de distinguer vingt « groupes de poèmes » dans les témoinsattestant des oeuvres poétiques de Grégoire, tandis que les travaux de Höllger, Gertz et Sicherl ont ensuite visé àdessiner un stemma pour certains de ces groupes. Notre discussion stemmatique vise à démontrer que deuxstemmas permettent de rendre compte des rapports qu'entretiennent les manuscrits : les groupes I-IX, d'une part,et X-XVI, d'autre part, constituent en effet deux « ensembles » cohérents. La quatrième partie de notre travailprésente enfin l'édition et la traduction annotée des oeuvres de notre corpus. Depuis l'édition bénédictine, plusieurspoèmes n'avaient fait l'objet d'aucune édition critique ; par ailleurs, l'immense majorité des Poèmes morauxn'avaient à ce jour jamais été traduits en français. Nos annexes présentent notamment l'édition critique des textesqui accompagnent nos poèmes dans la tradition manuscrite (paraphrases anonymes et commentaires de NicétasDavid).

Abstract

The present study consists of an edition and annotated translation of a selection of works belonging to the corpusof Gregory of Nazianzus' Carmina moralia. As this grouping appears for the first time in the Maurist edition of thepoetic works of Nazianzen and as the classification proposed by the Benedictines has been criticized in the lastdecades (while still being used as a reference), the apparent artificiality of our corpus could appear to be aproblem. The highlighting of the two criteria retained by the Maurist classification (respect for the sequencesobserved in the manuscript tradition and the systematization of thematic groupings) allows us, however, tolegitimize it in a general way and to justify more particularly the corpus of the Carmina moralia as well as its threesubdivisions (eulogies, blames, and collections of sentences), passages from Gregory's work supporting thesegroupings themselves. A more scrupulous analysis of the contents of the manuscripts leads, on the other hand, tothe removal of some poems from the work of Nazianzen, to the relocation of some of them within othersubsections, or to a change in the order in which some of the carmina moralia appear. After amending theBenedictine classification and establishing the relevance of the corpus of the Moral Poems, we present thisgrouping in a general way, seeking in particular to define Gregorian morality, then characterize its threesubdivisions and deal specifically with the originality of the relationship between paideia and Christianity in thissub-section. Several studies have already focused on the manuscript tradition of the Poems: Werhahn's study hasdistinguished twenty "groups of poems" in the witnesses to Gregory's poetic works, while the work of Höllger, Gertzand Sicherl has subsequently aimed to draw a stemma for some of these groups. Our stemmatic discussion aims todemonstrate that two stemmas allow us to account for the relationships between the manuscripts: groups I-IX, onthe one hand, and X-XVI, on the other, constitute two coherent "sets". The fourth part of our work finally presentsthe edition and the annotated translation of the works in our corpus. Since the Benedictine edition, several poemshad not been the object of any critical edition; moreover, the immense majority of the Moral Poems had neverbeen translated into French. Our appendices present in particular the critical edition of the texts which accompanyour poems in the manuscript tradition (anonymous paraphrases and commentaries by Nicétas David).