Noëlle-Laetitia PERRET

Diplôme :
HDR
Mention :
Section des sciences historiques et philologiques
Date :
lundi 22 novembre 2021 - 15:00
Ermolao Barbaro (1454-1493). Le parcours d’un homme, humaniste et ambassadeur vénitien

Noëlle-Laetitia PERRET présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Lieu : EPHE - Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris. Salle Léon Delamarre
  • Jury : M. Jean-Marie Moeglin, M. Lucien Bély, M. Yves Bruley, Mme Isabelle Guyot-Bachy, M. Martin Kintzinger et M. Stéphane Péquignot.

Le mémoire inédit s'intitule : « Ermolao Barbaro (1454-1493). Le parcours d’un homme, humaniste et ambassadeur vénitien ». Il accompagne le mémoire de synthèse intitulé « Pratiques des savoirs, gouvernance politique et diplomatie » ainsi qu’un recueil d’articles publiées ou inédits.

Noëlle-Laetitia Perret cultive plusieurs domaines d’intérêts, aussi bien en histoire médiévale que contemporaine. Son parcours d’enseignement, et les différents projets de recherche qu’elle a dirigés, l’ont conduite à s’intéresser à des thèmes communs à ces périodes éloignées : la délégation du pouvoir dans le champ diplomatique ; la définition du rôle et des qualités de l’ambassadeur ; la place de l’écrit dans les relations diplomatiques, l’immunité, la fidélité, la prudence. Dans ces problématiques transversales, une question en particulier a retenu son attention : les réflexions exprimées par des diplomates sur les risques de leur métier, sur les conséquences de leurs actions et plus généralement sur la compréhension même de ce qu’est, et devrait être, l’activité diplomatique.

Ces questions sont au cœur du vaste projet de recherche dirigé par N.-L. Perret, financé pour cinq ans par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, intitulé : « Traités d’ambassadeurs » : expérience personnelle et construction d’un discours normatif (XIIIe-XVIe siècle). Le mémoire inédit présenté pour l’obtention de l’habilitation, consacré au De officio legati et au parcours de son auteur, Ermolao Barbaro (1454-1493), se présente comme un élément-clef de cette recherche consacrée à la formalisation de la figure du légat-ambassadeur à travers les traités qui lui ont été consacrés. Dans son mémoire inédit, à travers l’étude d’une diversité de sources, N.-L. Perret met en lumière à la fois l’horizon social, politique et culturel de Venise dans l’Italie de la fin du XVe siècle et y inscrit le destin familial et individuel d’Ermolao Barbaro. Elle éclaire comment, à travers la figure de l’ambassadeur qu’il contribue à définir, Ermolao Barbaro parle aussi de lui, de sa famille, de son expérience d'homme, d'humaniste, d'ambassadeur, de ses aspirations et du modèle qu’il veut contribuer à développer. Le De officio legati témoigne d’un processus complexe qui s’opère autour de cette activité spécifique en passe de devenir une institution structurelle.