Mohamed Salem OULD MAOULOUD

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire des religions et anthropologie religieuse
Date :
lundi 14 mars 2022 - 14:30 - 17:00
Le droit musulman à l'épreuve du nomadisme à travers la traduction annotée du Kitâb al-bâdiya de Shaykh Muhamd al-Mâmi(1787-1865)

Monsieur Mohamed Salem OULD MAOULOUD soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés Le droit musulman à l'épreuve du nomadisme à travers la traduction annotée du Kitâb al-bâdiya de Shaykh Muhamd al-Mâmi(1787-1865)  dirigés par Monsieur HOCINE BENKHEIRA .

Soutenance prévue le lundi 14 mars 2022 à 14h30
Lieu :    En visioconférence totale

Composition du jury 

M. HOCINE BENKHEIRA - EPHE-PSL
M. Moussa ABOU RAMADAN - Université de Strasbourg
M. Ismail WARSCHEID - University of Bayreuth
M. Jean-Charles DUCENE - EPHE-PSL 

Résumé:
Shaykh Mu amd al-Mâmi  est une  figure  importante  de l'Ouest  saharien  au  XIXe siècle. Il  s'est  singularisé par un parcours  atypique  marqué  par un voyage  vers le Sud alors que  ses contemporains  voyageaient  vers le Nord  à  la  quête du savoir. Il  s'est  singularisé  aussi  par  le  fait  qu'il n'a pas  de maître  connu  malgré
l'étendue de son savoir avec une œuvre abondante. Son opus magnum, le Kitâb al-bâdiya est une œuvre à
part. Il s'est efforcé à travers cet ouvrage à ouvrir les portes de l'ijtihâd que la majorité des fuqahâ de l'Ouest Saharien ont jugé nécessaire de fermer car la période était vide de jurisconsulte qui réunissait ses conditions. Dans un argumentaire où il étale une connaissance encyclopédique des textes juridiques du sunnisme, il s'efforce de démontrer  que si on interdisait  l'ijtihâd, particulièrement at-takhrîj (l'interprétation) et le at-tarjî (la préférence) aux meilleurs suiveurs (amthalu al-muqalidün) cela conduirait au vide juridique Son but est d'ouvrir la porte à fonder un fiqh spécifique à la bâdiya car selon lui les questions qui lui sont spécifiques ont été ignorées par les fuqahâ qui sont en majorité des citadins. Il met ainsi le droit musulman à l'épreuve du nomadisme et ses nawâzil (cas problématiques posés). Il se réfère en priorité au rite malékite
et à ses ouvrages de référence comme le Mukhta!;iar de Khalil et ses nombreux commentaires. Il se refère
aussi à la Risâla d'Abu Zayd al-Qayrawâni et ss commentaires. Nous avons présenté la vie de l'auteur et ses différentes périphéries dans une introduction qui a présenté aussi  l'œuvre,  son contexte,  ses  motivations  et son contenu avant d'en fournir  une traduction  annotée.  Nous avons noté l'énigme de la formation  de Shaykh Mu amd al-Mâmi.
 

Summary:
Shaykh Muoamd al-Mâmi is an important figure in the Western Sahara in the 19th century. He distinguished himself by an atypical journey marked by a trip to the South while his contemporaries traveled to the North in search of knowledge. He was also distinguished  by the  fact that  he has  no  known  master  despite  the extent of his knowledge with an abundant work. His magnum opus, the Kitâb al-badiya, is a work apart. He endeavored through this work to open the  doors of ijtihâd which  the  majority  of the fuqahâ  of the  West Saharan considered necessary  to close because the  period was empty of jurisconsult  who met  his conditions. In an argument in which he displays an encyclopedic knowledge of the legal texts of Sunnism, he tries to demonstrate  that if  we forbid  ijtihâd, particularly  at-takhrîj  (interpretation)  and at-tarjîo  (preference)  to  the best followers (amthalu al-muqalidün)  this would lead to  a legal vacuum. His goal is to  open the  door to founding a specific fiqh for the badiya because, according to him, the questions which are specific to it have been ignored by the fuqahâ who are mostly city dwellers. He thus puts Muslim law to the test of nomadism and its nawâzil (problematic cases posed). He primarily refers to the Malikite rite and to its reference works such as the Mukhta?ar of Khalil and its numerous commentaries. We presented the author's life and its different peripheries in an introduction which also presented the work, its context, motivations and content before providing an annotated translation. We also noted the enigma of the studies of Shaykh Mul)amd al­ Mâmi. How did he acquire this large extent of knowledge without having a known master? He wrote hundreds books in all the known fields of his time.