Miriam CUTINO

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mercredi 16 décembre 2020 - 14:30
Unité et ordre chez Proclus. Un nouveau mode d’écriture de la théologie

Miriam CUTINO  soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe HOFFMANN et M. Franco FERRARI

Co-tutelle avec l'université "Scuola Internazionale di Alti Studi- Fondazione Collegio San Carlo- Modena" (ITALIE)

  • Fondazione Collegio San Carlo, Via San Carlo 5, 41121 Modena (MO). Salle : aula Biblioteca Antica
  • Jury : M. Philippe HOFFMANN, M. Franco FERRARI, Mme Daniela Patrizia TAORMINA, M. Michele ABBATE

Résumé

Ce travail propose une étude monographique de la pensée de Proclus (Ve s. ap. J.-C.) divisée en trois aspects fondamentaux qui caractérisent sa production philosophique et qui sont considérés dans leur perspective globale : le mode d’écriture, la conception de l’ordre et la hiérarchie de l’unité. La première partie consiste en une analyse ponctuelle des différents genres d’écriture de Proclus, notamment les commentaires, les traités théologiques et les prières. Tout d’abord, nous étudions les prologues des commentaires et nous traçons les différents styles d’écriture adoptés par Proclus, soulignant l’importance assignée à la rhétorique conformément à l’affirmation de la validité universelle de son interprétation ; ensuite, nous analysons les procédés démonstratifs des traités théologiques, en proposant une étude comparative des différentes procédures argumentatives orientées vers l’affirmation de la théologie en tant que science ; enfin, nous analysons les prières de Proclus et nous les disposons en un ordre de priorité et postériorité, dans la hiérarchie de l’approchement du divin, selon leur positionnement dans chaque œuvre, selon les dieux auxquels elles sont adressées, et selon les techniques rhétoriques d’invocation. La deuxième partie de notre travail est consacrée à une étude historico-lexicographique des termes qui signalent les niveaux d’ordre proposés à chaque fois de manière différente dans les œuvres de Proclus. Nous avons sélectionné les mots plus fréquents qui contribuent à donner une perspective différente sur la hiérarchie des êtres à partir de l’accentuation d’un aspect particulier : σειρά/ σειραί indiquent la «chaine»/les «chaines» des êtres ; τάξις signifie «hiérarchie ordonnée» nécessaire, naturelle et totale des êtres, mais aussi «rang» occupé par un être particulier par rapport à son universel ou occupé par un universel par rapport à l’Un ; διάκοσμος indique une idée de «monde» ayant son propre «mode d’être» (ὕπαρξις) spécifique ; διακόσμησις signifie l’action ordonnatrice intermédiaire entre les mondes divins et le monde sensible. Cette dernière enquête lexicale vise à affirmer l’étroite correspondance établie par Proclus entre le terme διάκοσμος et la valeur revêtue par l’ἀριθμός dans les théologies arithmétiques de Nicomaque de Gérase, Jamblique et Syrianus. À partir de cette constatation nous démontrons, dans la troisième partie, que le statut assigné aux hénades dans la théologie scientifique de Proclus est dans une seule signification supérieur à l’ἀριθμός. En tant que διάκοσμος κρύφιος et première manifestation des hénades-entités, le monde intelligible est «au de là» du «nombre» représenté, en tant qu’entité pure, par le monde intelligibleintellectif. La troisième partie de cette étude vise donc à analyser les différents degrés d’unité dans la hiérarchie des êtres. En particulier, nous examinons les couples ἑνιαῖος/ἡνωμένος, ἑνοειδής/μονοειδής et ἑνικός, qui indiquent diverses formes d’approximation à l’Un. Nous distinguons alors les significations du terme «hénade» pouvant éclairer les ambiguïtés du système de Proclus : les hénades-principes suressentiels des dieux qui coïncident avec la limite et l’illimité ; les hénades-entités intelligibles qui sont uni-multiples et correspondent aux propriétés des êtres ; les hénades-unités immanentes à chaque «rang» qui indiquent le niveau d’être plus unitaire. En analysant les aspects principaux qui constituent la production philosophique proclienne, cette étude monographique permet ainsi de démontrer que les contradictions apparentes, rencontrées dans une œuvre aussi ample et complexe que celle de Proclus, doivent en effet être reconsidérées en fonction d’une vision globale d’un système théologique, dont la triade des composantes écriture-ordre-unité correspond à un unique projet de rationalisation et formalisation d’un discours, autrement impossible, qui vise à retrouver dans chaque aspect du réel son Premier Principe ineffable.

Abstract

This work proposes a monographic study of Proclus’ thought (Ve s.a.D.) divided into three fundamental aspects that characterize his philosophical production and which are viewed from their global perspective: the way of writing, the conception of order and the hierarchy of unity. The first part consists, therefore, of a diligent analysis of the various kinds of writing of Proclus, in particular of the commentaries, the theological tracts and the prayers. First of all, we study the prologues of the commentaries and we indicate the different styles of writing adopted by Proclus, emphasising the importance assigned to the rhetoric in accordance with the assertion of the universal validity of its interpretation; then, we analyse the demonstrative methods of the theological tracts, proposing a comparative study of the various argumentative methods, which are oriented towards the affirmation of theology as a science; finally, we analyse the prayers of Proclus and we place them in an order of priority and posteriority, within the hierarchy of the approach of the divine, according to their place in each work, the gods who they are addressed to, and to the rhetorical techniques of invocation. The second part of our work is devoted to a historical-lexicographical study of the terms that signal the levels of order proposed each time in various ways in the works of Proclus. We have selected the more frequent words that contribute to a different perspective on the hierarchy of beings from the accentuation of a particular aspect: σειρά/ σειραί indicates the “chain”/“chains” of beings; τάξις signifies the necessary, natural and complete “organised hierarchy” of beings, but also “level” occupied by a particular being in relation to its universal or occupied by a universal in relation to the One; διάκοσμος indicates an idea of a “world” having its own specific “mode of being” (ὕπαρξις); διακόσμησις signifies the intermediate ordering action between the divine worlds and the perceptible world. This last lexical research aims to affirm the close correspondence established by Proclus between the term διάκοσμος and the value given by the ἀριθμός in the arithmetic theologies of Nicomachus of Gerasa, Iamblichus and Syrianus. From this observation we demonstrate, in the third part, that the status assigned to the henads in the scientific theology of Proclus is in a single meaning greater than the ἀριθμός. As the διάκοσμος κρύφιος is the first manifestation of henad-entities, the intelligible world is “beyond” of the “number” represented, as a pure entity, by the intelligible-intellective world. The third part of this study therefore aims to analyse the different degrees of unity within the hierarchy of beings. In particular, we examine the pairs ἑνιαῖος/ἡνωμένος, ἑνοειδής and ἑνικός, which indicate various approaches to the One. We then distinguish the meanings of the term “henade” which can shed light on the ambiguities of the proclean system: the henades-surexistential principles of the gods that coincide with the limit and the unlimited; the henades-intelligible entities which constitute uni-multiplicity and correspond to properties of beings; the henades-immanent unities at each “level” that indicate the level of being more unitary. By analysing the principal aspects which constitute the proclean philosophical production, this monographic study demonstrates that the apparent contradictions encountered in a work as broad and complex as that of Proclus, must indeed be reconsidered according to a global perspective of a theological system, whose triad of the writing-order-unit components corresponds to a single project of rationalisation and formalisation of a discourse, otherwise impossible, which aims to find in every aspect of the real its First ineffable Principle.