Mihaela-Madalina VARTEJANU-JOUBERT

Diplôme :
HDR
Date :
mercredi 09 septembre 2020 - 14:30
Histoire et anthropologie des savoirs dans le judaïsme antique

Mihaela-Madalina VARTEJANU-JOUBERT présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Vasari
  • Jury : M. Mark GELLER, Mme Hedwige ROUILLARD-BONRAISIN, M. Alessando GUETTA, M. Philippe DESCOLA, M. José COSTA, Mme Renée KOCH-PIETTRE

Approche comparée de l’idée de nature à partir des textes du judaïsme rabbinique

Le dossier d’habilitation se compose d’un rapport de synthèse, d’un mémoire inédit et d’un choix de publications. Constitué autour de la question de la construction des savoirs dans le judaïsme antique, ce dossier retrace le parcours intellectuel du candidat, ses thèmes de recherche, son activité de valorisation et d’animation de la recherche, la direction de projets et la direction d’étudiants. Le fil conducteur de sa recherche s’inscrit dans la problématique de la connaissance et la production des savoirs tant dans l’analyse des sources anciennes que dans celle de la production historienne. Son intérêt est, en effet, double, transitif et réflexif. Les thèmes de recherche développés après la thèse s’articulent en quatre grands chapitres : a.) folie-personne-corps, b.) « textualisation » de la réalité et « réification » du texte : jalons pour une épistémologie rabbinique, c.) modèle humain, topoi de la transition, d.) épistémologie et historiographie. Le choix de publications illustre chacun de ces noyaux thématiques. Le mémoire inédit aborde l’idée de nature dans le judaïsme rabbinique (Talmud et midrach) à la lumière de la typologie des ontologies et usages du monde établie par Philippe Descola. C’est un exercice d’anthropologie historique qui concilie philologie et démarche conceptuelle. Le mémoire met en évidence la manière dont le judaïsme rabbinique envisage la nature en tant qu’environnement et en tant que quiddité.