Marika MOISSEEFF

Diplôme :
HDR
Date :
vendredi 03 juillet 2020 - 13:30
Des processus de constitution des identités au renouvellement du regard sur le religieux. Allers-retours entre l’Australie aborigène et l’Occident contemporain

 Soutenance en visioconférence

 

Marika MOISSEEFF présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Jury : Mme Agnès Kedzierska-Manzon, Mme Elisabeth Anstett, Mme Laurence Kaufmann, M. Dominique Casajus, Mme Anne-Christine Taylor, M. André Iteanu

Pour participer à la soutenance vendredi 3 juillet 2020 13:00  (CEST)  qui débutera à 13:30

Participez à la réunion depuis votre ordinateur, tablette ou smartphone via l'URL: https://global.gotomeeting.com/join/617478485 
avec Google Chrome v57+ ou Microsoft Edge v77+ ou l'application GoToMeeting .
(vérifiez la compatibilité de votre navigateur en rejoingnant une session de test après avoir vérifiez les prérequis)
Vous pouvez aussi appeler à l'aide de votre téléphone:  +33 170 950 590  et saisir le code d'accès:  617 478 485

Marika MOISSEEFF présentera un dossier intitulé Des processus de constitution des identités au renouvellement du regard sur le religieux. Allers-retours entre l’Australie aborigène et l’Occident contemporain composé d’un mémoire de synthèse, d’une sélection de publications et d’un manuscrit inédit intitulé L’Occident et ses mythes ou la procréation dans la science-fiction.

Son mémoire de synthèse vise à rendre compte de son parcours de recherche fondé sur un double cursus mené de front, d’une part en médecine puis en psychiatrie, d’autre part, en ethnologie, qui l’a conduite à adopter une perspective comparative pour cerner les processus de constitution des identités, personnelles et collectives. Cette perspective est sous-tendue par une mise en relation de deux projets ethnographiques, l’un portant sur les communautés aborigènes australiennes, l’autre sur les sociétés occidentales contemporaines. Son manuscrit inédit vise à démontrer que les œuvres de science-fiction constituent le corpus mythologique de l’Occident contemporain. L’analyse d’un certain nombre d’entre elles, particulièrement représentatives, mise en perspective avec l’analyse de récits canoniques en Océanie, met en exergue l’importance conférée, dans l’aire occidentale, à la disjonction entre activités érotiques et procréatives pour rendre compte de la différence des sexes, des générations et des cultures en leur assignant des places distinctives et hiérarchiquement orientée. Ce travail met ainsi corrélativement en exergue la prégnance, dans cette aire culturelle, d’une idéologie évolutionniste accordant à la biologie un rôle fondamental dans la constitution de ces différences qui tendent, par là-même, à être présentées, comme des différences entre espèces.