Maria CADELO

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
mercredi 25 mars 2020 - 11:00
Modèles féminins comparison de bienfaisance à l'epoque de l'émancipatione juive: les institutions caritatives de Rome et Turin

Maria CADELO soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Salomoni ANTONELLA et Mme JUDITH OLSZOWY-SCHLANGER

Co-tutelle avec l'École Pratique des Hautes Études

  • Dip.di Storia Culture Civiltà —DiSCi, Piazza S. Giovanni in Monte, 2, Bologna (ITALIE)
  • Jury : Mme JUDITH OLSZOWY-SCHLANGER, M. Philippe PORTIER, Mme Salomoni ANTONELLA, M. Sofia FRANCESCA

Résumé

Cette œuvre retrace l'histoire historique de certains organismes de bienfaisance, opérant à Rome et à Turin entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, à travers des documents d'archives qui jusqu'à présent sont restés inexplorés. Une attention particulière a été portée au rôle féminin, résultat décisif dans le façonnement de l'activité de ces corps. L'exclusion des femmes de la vie communautaire inscrite dans la tradition n'a pas empêché la réduction progressive de la séparation traditionnelle des rôles pendant la phase d'émancipation des minorités religieuses. Cet aspect est lié au besoin souvent ressenti par la femme de contribuer au soutien économique de la famille. L'augmentation de la pauvreté a également été le moteur de l'initiative des femmes bourgeoises de plus en plus impliquées dans des activités philanthropiques, donc la dimension travail et les activités caritatives sont les voies privilégiées par lesquelles la femme entre dans la dimension sociale. L'histoire des institutions, reconstruite principalement à travers le Pinqasim, fait partie d'un système de charité réticulaire qui prend une signification particulière dans la phase d'émancipation post- juive. Le modèle philanthropique sous-jacent à l'intervention éducative intègre le concept traditionnel de tzedakah, mais remplit également la fonction cruciale de préserver le lien de cohésion entre les membres internes de la communauté. L'histoire des associations est un point de départ pour comprendre la situation économique et sociale des universités romaine et turinoise et ses relations complexes avec la réalité extérieure.

Abstract

This work traces the historical story of some charities, operating in Rome and Turin between the end of the nineteenth century and the beginning of the twentieth century, through the archival papers that have so far remained unexplored. Attention was paid to the female role, a decisive result in shaping the activity of these bodies. The exclusion of women from community life enshrined in tradition did not prevent a gradual reduction of the traditional separation of roles during the phase of emancipation of religious minorities. This aspect is related to the need often felt by the woman to contribute to the economic support of the family. The increase in poverty was also the engine of the initiative of the bourgeois women who were increasingly involved in philanthropic activities, therefore work dimension and charity activities were the privileged paths from which the female made its entry into the social dimension. The history of the institutions, reconstructed mainly through the Pinqasim, is part of a network system of charity that takes on particular significance in the phase following Jewish emancipation. The philanthropic model underlying the educational intervention incorporates the traditional concept of tzedakah, but also fulfills the crucial function of preserving the bond of cohesion between the internal members of the community. The history of the associations is a starting point for understanding the economic and social situation of the Roman and Turin universities and its complex relations with the external reality.