Linda PAPI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 29 mars 2021 - 14:00
Modalités d'insertion des premiers groupes celtiques en Italie du Nord au Ve siècle av. J.-C.

Linda PAPI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Stéphane VERGER

  • Visioconférence
  • Jury : M. Stéphane VERGER, Mme Giovanna GAMBACURTA, M. Stéphane BOURDIN, M. Thierry LEJARS, M. Lionel PERNET

Résumé

Selon la tradition historiographique, peu après le début du IVe siècle avant J.-C., des communautés celtes franchissent les Alpes et s’installent en Italie. Cette incursion est considérée par les auteurs anciens comme un événement brutal, mais les sources archéologiques indiquent une situation différente : les premiers témoignages d’une présence celtique en Italie apparaissent déjà au cours des siècles précédents. Au Ve siècle av. J.-C., la péninsule italienne se compose d’une mosaïque de peuples. L'Italie du Nord est organisée en grandes entités culturelles qui entretiennent des relations privilégiées avec les sociétés au nord des Alpes, grâce à la mise en place d'un système d'échanges à longue distance. Dans ce contexte très varié, on observe la diffusion progressive des éléments de modèle hallstattien et laténien. À travers l’analyse des contextes, nous analyseront le rapport entre l’artefact de type nord-alpin et le reste de son assemblage, afin de reconnaître les analogies et les différences relatives à la composition des contextes. La recherche est centrée sur l’analyse du mobilier métallique de type tardo-hallstattien et laténien ancien découvert dans les contextes funéraires, d’habitat et votifs de la culture de Golasecca, étrusco-padane et vénète. Cette étude vise à individualiser différentes modalités d'insertion des éléments de type nord-alpin, qui répondent à des schémas précis. Elle tente également de déterminer si les populations réceptrices s’approprient la fonction originale de ces objets, ou si elles sont en mesure de les élaborer selon leurs exigences. L’objet métallique est un terrain optimal pour ce type d’enquête. Sa présence nous éclaire sur l’ampleur de la mobilité individuelle, mais aussi sur la perception culturelle que la même catégorie de matériel peut avoir auprès de populations différentes de celle d’origine. Cette étude affine ainsi nos connaissances sur les stratégies du transfert culturel, sur la transmission des modèles et sur la circulation des hommes et des produits.

Abstract

This PhD research project aims to investigate the Celtic presence in Italy during the phase prior to the historical invasion of 388 B.C. According to the classical sources, at the beginning of the 4th century B.C., Celtic communities crossed the Alps and settled in Italy. For ancient writers, this incursion is considered as a brutal event, but archaeological evidences show a different situation suggesting that the Celtic presence in Italy can be traced back to the previous centuries. In the 5th century B.C., Northern Italy is organized into large cultural entities which show close relations with the communities of the North of the Alps, based on the long-distance exchange system. In this diversified context, we observe the progressive diffusion of Hallstattian and Latenian elements. Through the analysis of funerary furniture, we will focus on the modalities of association of the North-alpine artefact with the other elements of the assemblage, in order to identify similarities and differences in the context's composition. The research is focused on the analysis of late Hallstattian and ancient Latenian metal furniture found in the contexts of the Golasecca, Etruscan-Padan and Venetic cultures. This study aims to identify various ways of insertion of North-alpine elements, which follow a specific scheme. It also tries to determine whether the receiving populations appropriate the original function of these objects, or if they adapt and elaborate them according to their own exigencies. Metal objects are an optimal field to reflect on this type of investigation. Their presence shows us the amplitude of individual mobility and allows to deepen our knowledge about the strategies of cultural transfer, of the transmission of models and of the circulation of people and goods.