Lea DEBERNARDI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
vendredi 04 décembre 2020 - 15:00
Le fons pietatis et la fontaine de jouvence. Iconographie religieuse et thèmes séculiers entre la fin du Moyen Âge et le début de l’époque moderne

Lea DEBERNARDI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Laurent HABLOT et M. Massimo FERRETTI

Co-tutelle avec la Scuola Normale Superiore de Pise (ITALIE)

  • Lieu : Scuola Normale Superiore, Piazza dei Cavalieri 7, 56126, Pisa, Italie. Salle : Palazzo della Carovana
  • Jury : M. Laurent HABLOT, M. Philippe CORDEZ, M. Michele BACCI, M. Massimo FERRETTI, M. Francesco CAGLIOTI, M. Matteo FERRAR

Résumé

L’allégorie du fons pietatis, représentant une fontaine qui recueille le sang du Christ, apparaît dans l’art allemand, français et flamand vers le milieu du XVe siècle. Bien que plusieurs fois examinés par les historiens de l’art, l’origine et le développement de cette image continuent de susciter plusieurs questions. La ressemblance des représentations du fons pietatis avec celles de la fontaine de jouvence, thème considéré comme appartenant au domaine exclusif de l’art profane, interroge notamment les spécialistes. Afin d’éclairer les rapports entre ces deux images, l’analyse proposée dans ce travail croise l’histoire du fons pietatis avec celle de la fontaine de jouvence, en examinant l’usage et l’évolution de ces deux thèmes dans l’art et la littérature de la fin du Moyen Âge et du début de l’époque moderne. Il est ainsi possible de préciser la place de la fontaine de jouvence dans le réseau de références visuelles et littéraires qui ont marqué le développement de l’iconographie du fons pietatis. L’étude de ces images permet aussi de réfléchir sur les processus de création de nouvelles allégories religieuses apparues à la fin du Moyen Âge, aussi bien que sur l’évolution des catégories d’« art sacré » et d’« art profane ».

Abstract

Around the middle of the 15th century, an allegorical image known as the Fons Pietatis, representing a fountain filled by the blood of Christ, appeared in German, French and Flemish art. Despite having been repeatedly scrutinized by art historians, the origin and the development of this iconography still remain somewhat unclear. Scholars have been particularly puzzled by the close resemblance between representations of the Fons Pietatis and of the Fountain of Youth, an iconographical theme usually ascribed to the realm of secular art. In order to shed light on the relationship between these images, my thesis jointly examines the history of the Fons Pietatis and that of the Fountain of Youth, reconstructing the usage and the evolution of both these themes in late medieval and early modern art and literature. My aim, through this approach, is to achieve a better understanding of the place occupied by the Fountain of Youth in the network of visual and textual references that shaped the iconography of the Fons Pietatis. At the same time, my study offers an insight into the processes that guided the creation of late medieval religious allegories, as well as into the changing definitions of ‘sacred’ and ‘secular art’.