Laurène HASLÉ

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
vendredi 02 octobre 2020 - 14:00
La Direction d’Adolphe Lemoine-Montigny au Théâtre du Gymnase de 1844 à 1880

Laurène HASLÉ soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-Claude YON

  • Institut National d'Histoire de l'Art (INHA) - 2 rue Vivienne, 75002 Paris. Salle Walter Benjamin
  • Jury : M. Jean-Claude YON, Mme Roxane MARTIN, Mme Marianne BOUCHARDON, Mme Isabelle MOINDROT, Mme Cécile REYNAUD, M. Romain PIANA

Résumé

Dans l’histoire des théâtres du XIXe siècle, il existe un oubli qui paraît tout à fait surprenant : celui du directeur de théâtre Adolphe Lemoine-Montigny, dit Montigny, qui marqua pourtant profondément son époque. En effet, cet homme, également auteur dramatique et comédien, s’avère aujourd’hui presque inconnu. Pendant près de quarante ans, de 1844 à 1880, il dirigea pourtant l’une des scènes majeures de la capitale française : le Théâtre du Gymnase, créé en 1820 par Jean-Ferdinand Lugan de la Rozerie et dirigé par Charles-Gaspard Delestre-Poirson pour Eugène Scribe. Assurer une direction théâtrale pendant quatre décennies est effectivement exceptionnel au XIXe siècle. D’autant plus que cette direction traversa plusieurs régimes politiques, mais eut aussi à affronter des soulèvements historiques majeurs. En outre, l’activité de Montigny est liée à des dates-clefs de l’histoire administrative des théâtres, que ce soit, par exemple, l’évolution des privilèges ou celle du droit des comédiens. Cette longue direction permit à Montigny de faire évoluer son théâtre qui devint une référence pour les autres scènes de la capitale, mais également pour l’histoire du théâtre français du XIXe siècle. Montigny avait la réputation d’être un homme motivé, exigeant et passionné. Il possédait de grandes qualités pour diriger un théâtre sous tous ses aspects – à tel point que le Gymnase figura rapidement de nouveau parmi les premières scènes parisiennes. Ses grandes forces étaient notamment la programmation – il proposa à son public des créations de certains des plus grands auteurs dramatiques de son époque, tels qu’Eugène Scribe, George Sand, Alexandre Dumas fils ou encore Victorien Sardou – mais aussi l’art de la direction d’acteurs et la mise en scène – il apporta de nombreuses innovations et fut considéré comme l’un des initiateurs de la mise en scène moderne. Mais comment expliquer une telle absence d’études sur cet important directeur du XIXe siècle ? D’une manière générale, la figure du directeur de théâtre est rarement abordée par les chercheurs en comparaison des autres artistes, comme les compositeurs, les auteurs dramatiques ou les comédiens. De plus, les travaux sur l’histoire des théâtres privilégient plutôt les théâtres officiels au détriment des théâtres secondaires. Il est pourtant dommageable d’omettre un homme et un théâtre qui apportèrent tant à l’histoire des spectacles – un oubli que nous souhaitons réparer en redonnant à Montigny sa juste place dans l’histoire des spectacles du XIXe siècle. Afin de situer au mieux sa direction, cette thèse débute avec la création du Gymnase et revient sur le parcours de Montigny avant son arrivée boulevard Bonne- Nouvelle. Elle se poursuit – bien sûr plus en détail – avec la période de sa direction, en allant de son arrivée en juin 1844 à la fin de cette direction en juin 1880, année correspondant à son décès. Elle s’attarde plus précisément sur son quotidien de directeur, ses rencontres avec les artistes de son temps et ses relations avec les autres directeurs de théâtre et avec les journalistes. Montigny fut à l’initiative d’événements artistiques majeurs : il s’allia avec des auteurs dramatiques reconnus, influença fortement le jeu de ses comédiens et travailla intensivement sur la mise en scène. Sous son « règne », le Gymnase vécut de nombreux moments de bonheur et de réussite, mais aussi des moments tragiques et de grandes difficultés. Cette thèse s’intéresse aussi à l’organisation d’un théâtre au XIXe siècle – notamment celle d’un théâtre privé et privilégié (avant que la liberté des théâtres ne soit décrétée en 1864). De nombreux documents, officiels comme privés, permettent de comprendre son fonctionnement, son organisation, ses difficultés, la nécessité de faire de bonnes recettes – et donc de proposer une bonne programmation –, les relations professionnelles et privées avec les artistes et les auteurs ou encore la recherche artistique indissociable d’une direction théâtrale.

Abstract

In the history of 19th century theatres, there is an omission that seems quite surprising: that of theatre director Adolphe Lemoine-Montigny, commonly known as Montigny, who nevertheless had a profound influence on his time. Indeed, this man, who was also a playwright and actor, proves to be almost unknown today. For nearly forty years, from 1844 to 1880, he nevertheless directed one of the major stages of the French capital: the Théâtre du Gymnase, created in 1820 by Jean-Ferdinand Lugan de la Rozerie and directed by Charles-Gaspard Delestre-Poirson for Eugène Scribe. Holding the theatrical directorship for four decades was indeed exceptional in the 19th century. All the more so as this directorship went through several political regimes and also had to face major historical uprisings. In addition, Montigny's activity is linked to key dates in the administrative history of theatres, such as the evolution of privileges or that of actors' rights. This long directorship allowed Montigny to develop his theatre, which became a reference for the other stages of the capital and also for the history of French theatre in the 19th century. Montigny had the reputation of being a motivated, demanding and passionate man. He possessed great qualities for directing a theatre in all it’s aspects - so much so that the Théâtre du Gymnase quickly reappeared amongst the foremost Parisian stages. His great aptitudes notably included scheduling - he offered his audience creations by some of the greatest playwrights of his time, such as Eugène Scribe, George Sand, Alexandre Dumas fils and Victorien Sardou - but also the art of directing actors and production – he brought many innovations and was considered one of the initiators of modern stage production. But how can we explain such a lack of studies concerning this important director of the 19th century? Generally speaking, the figure of the theatre director is rarely addressed by researchers in comparison with other artists, such as composers, playwrights or actors. Moreover, works on the history of theatres tend to priotise focus official theatres to the detriment of secondary theatres. Yet it is harmful to omit a man and a theatre that contributed so much to the history of shows - an oversight that we wish to address by restoring Montigny to his rightful place in the history of 19th century shows. In order to best study his directorship, this thesis begins with the creation of the Théâtre du Gymnase and goes back over Montigny's career path before his arrival on the Boulevard Bonne-Nouvelle. It continues - of course in more detail - with the period of his directorship, from his arrival in June 1844 to the end of this directorship in June 1880, the year of his death. More specifically, it dwells on his daily life as director, his meetings with the artists of his time and his relations with other theatre directors and journalists. Montigny initiated major artistic events: he allied himself with well-known playwrights, strongly influenced his actor’s way of acting and worked intensively on the production. Under his "reign", the Théâtre du Gymnase experienced many moments of period of success, but also tragic moments and great difficulties. This thesis also studies the organisation of a theatre in the 19th century – in particular that of a private and privileged theatre (before the freedom of theatres was decreed in 1864). Numerous documents, both official and private, make it possible to understand how it functioned, its organisation, its difficulties, the need to ensure good revenues – and therefore to offer good productions -, the professional and private relations with artists and authors, and the artistic research that is inseparable from theatre management.