Jérémie LAFRAIRE

Diplôme :
HDR
Date :
vendredi 17 décembre 2021 - 14:00
Thoughts for Food: perceptual and conceptually structured representations in the food domain

Jérémie LAFRAIRE présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Lieu :  Institut Paul Bocuse, Château d  Vivier, salon échange des savoirs, 69130 Ecully et zoom https://institutpaulbocuse.zoom.us/j/83233915755
  • Jury : James Hampton, Francois Jouen, Raffaella Ida Rumiati, Isabel Urdapilleta, Massimiliano Zampini

Jérémie Lafraire est docteur en sciences cognitives (UPMC) et diplômé de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) en sciences cognitives et philosophie. Il est responsable du groupe de recherche en sciences cognitives appliquées à l’alimentation à l’Institut Paul Bocuse (Lyon). Ses recherches portent sur les mécanismes cognitifs qui sous-tendent le comportement alimentaire et la perception des aliments (en particulier la catégorisation, le raisonnement inductif et les interactions multi-sensorielles). Au-delà de l'apparente variété des méthodes et des sujets de recherche, une même ambition scientifique anime toutes les études que Jérémie Lafraire a menées et supervisées. Tous ses projets reposent sur l'hypothèse générale que certaines facettes du comportement alimentaire sont trop complexes pour être entièrement expliquées par de simples relations entre l’environnement et le comportement. En effet, ces facettes du comportement alimentaire nécessitent également une étude théorique et empirique de la structure et du contenu de nos représentations des aliments. Dans son mémoire de synthèse, Jérémie Lafraire présente son programme de recherche à partir de résultats théoriques et surtout empiriques qui viennent démontrer la pertinence de l’étude de la cognition dans le domaine alimentaire. En outre, il dérive un certain nombre d’implications pratiques de ses résultats de recherche notamment en matière d’éducation alimentaire.

Ce mémoire de synthèse se conclut en traçant deux perspectives de recherche. La première est un raffinement de la théorie articulant la néophobie alimentaire et le développement des connaissances conceptuelles chez les enfants, en mettant l'accent sur le rôle médiateur des fonctions exécutives et plus particulièrement de la flexibilité cognitive. La seconde est une extension du programme de recherche articulant catégorisation et restriction alimentaire à la population adulte souffrant d'anorexie ou d'orthorexie mentale.