Jean-Pierre PROU

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Systèmes intégrés, environnement et biodiversité
Date :
jeudi 04 février 2021 - 09:00
Du don au partage, étude expérimentale en société Kanak

Jean-Pierre PROU soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean BARATGIN

  • Université de la Nouvelle-Calédonie - Campus de Nouville - Nouméa - Nouvelle-Calédonie. Salle : Amphithéâtre 400
  • Jury : M. Jean BARATGIN, M. Bernard RIGO, M. Frank JAMET, Mme Isis TRUCK, M. Denis LEGROS, M. Hiroshi YAMA, Mme Annamaria LAMMEL, Mme Sabine GUERAUD

Résumé

L’objectif de cette recherche, réalisée en Nouvelle-Calédonie, est d’étudier l’influence des normes sociales Kanak sur un biais cognitif l’effet de dotation et sur une conduite prosociale qualifiée d’altruiste dans le monde occidental. Nous soutenons un nouveau mécanisme explicatif non exclusif à l’effet de dotation. L’effet de dotation traduit l’application de normes sociales et se manifeste notamment chez les enfants de culture Kanak âgés de 3 à 5 ans par un effet de dotation inversé et à 10 ans par un effet de dotation, ces résultats étant complètement liés au statut de l’expérimentateur, au milieu de vie (urbain et tribal) et conformes aux normes sociales en vigueur dans la culture Kanak. Conformément aux valeurs prônées par la culture Kanak, le partage fut la norme retenue par les participants des îles Loyauté au jeu économique expérimental dit du « dictateur ». Ces résultats témoignent d’une conduite altruiste très prononcée dès le plus jeune âge, très largement ancrée à l’âge adulte. Les normes sociales Kanak visant à privilégier le renforcement des liens sociaux, le concept même d’altruisme ayant été pensé en Occident par Comte en 1851, dans une société où l’individualisme primait alors et prime toujours aujourd’hui, l’ « altruisme » a-til un sens dans la culture Kanak ? Les résultats obtenus tendent à mettre en évidence la force des liens sociaux qui unit chaque sujet à sa communauté d’appartenance … et non pas l’altruisme, altruisme qui peut exister par ailleurs, notamment du fait de la christianisation, mais qui n’explique effectivement pas la réalité sociale.

Abstract

This research, carried out in New-Caledonia, aims at studying the influence of Kanak social norms on a cognitive bias, the endowment effect, and on a prosocial behavior that the western world labels altruistic. We support a new explanatory mechanism which does not exclude the endowment effect. The endowment effect expresses the enforcement of social norms and manifests itself particularly in 3-to-5-year-old Kanak children by a reverse endowment effect. These results are entirely linked to the experimenter’s status and the urban or tribal living environment; they are in line with the social norms prevailing in the Kanak culture. In accordance with the values advocated by the Kanak culture, the norm that the Loyalty Islands participants in the experimental economic game called “the dictator’s” was sharing. The results reflect a marked altruistic behavior in very young children which becomes very widely rooted in adults. Considering the fact that in the West, Comte designed the very concept of altruism in 1851 in a society in which individualism prevailed (and is still prevailing), on the one hand, and that the Kanak social norms are directed at reinforcing social links, on the other hand, we wondered if altruism has a meaning in the Kanak culture. The results achieved tend to highlight the strength of social links which unites each subject to the community he belongs to… and not altruism. Altruism may exist in other respects, due, in particular, to Christianization, but it does not effectively explain social reality.