Florian BARRIERE

Diplôme :
HDR
Date :
vendredi 12 novembre 2021 - 14:00
Sources textuelles et exégétiques pour une nouvelle édition du Bellum ciuile

Florian BARRIERE présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Lieu : EPHE - 4-14 rue Ferrus, 75014 Paris - Salle 239
  • Jury : M. Margarethe Billerbeck, M. Paolo Esposito, M. Alessandro Garcea, M. Gauthier Liberman, M. François Ripoll et Mme Anne-Marie Turcan-Verkerk

Les travaux de Florian Barrière, maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes, sont articulés autour d’un point central : le texte du Bellum ciuile de Lucain et son histoire. Comme prolongement d’une thèse de doctorat dévolue à l’édition, la traduction et le commentaire du livre 2 de l’épopée de Lucain, il lui a semblé naturel de consacrer une majorité de ses travaux aux difficultés philologiques soulevées par le poème. Celles-ci sont de différentes natures : elles concernent la tradition manuscrite directe de la Pharsale ou encore sa tradition indirecte et plus particulièrement les citateurs ou les imitateurs de Lucain ; elles peuvent aussi résider dans des obscurités textuelles que la discussion philologique cherche à éclairer ; enfin, ces difficultés sont parfois d’ordre exégétique, ce que l’on constate particulièrement dans les passages techniques faisant appel à des concepts scientifiques ou philosophiques précis (astronomie, religion ancienne, sciences de la nature…). Ce sont ces diverses difficultés qui sont abordées dans les articles présentés dans le dossier d’habilitation et que l’on retrouve également au cœur du sujet du mémoire inédit. Celui-ci est consacré aux citations du Bellum ciuile dans les textes postérieurs, jusqu’au Xe siècle de notre ère. Un tel sujet suppose d’abord de collecter les différentes traces du texte de Lucain chez les citateurs pour mieux percevoir la pluralité des usages du poème au sein d’un corpus de plus d’un millier de citations. De fait, l’examen des citations du Bellum ciuile permet d’appréhender, avec un angle original, la réception du poème, sur une période longue de dix siècles, dans des aires culturelles très diverses. Enfin, cette étude est l’occasion d’adopter une perspective philologique sur l’évolution du texte de l’épopée à travers sa tradition indirecte en la confrontant aux principaux manuscrits sur lesquels les éditeurs s’appuient pour établir le texte de la Pharsale. Grâce à l’ensemble de ces travaux, Florian Barrière tente de mettre en avant la méthode qui est la sienne pour préparer la nouvelle édition du Bellum ciuile dans la Collection des Universités de France, à savoir une enquête qui prend en compte toutes les types de source pour le texte, qu’il s’agisse des sources directes et indirectes dans la tradition, mais aussi des commentaires et des éditions anciennes du Bellum ciuile dont les matériaux exégétiques ou critiques doivent être considérés pour mieux apprécier l’état de conservation du texte.