Emmanuelle PALERMITI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire des religions et anthropologie religieuse
Date :
samedi 12 mars 2022 - 14:00 - 16:00
« Visages » de Déméter : masques, dédoublements, colères. À partir de quelques configurations arcadiennes.

 

Madame Emmanuelle PALERMITI présente ses travaux en soutenancele samedi 12 mars 2022 à 14h00 en Salle Gaston Paris, EPHE-Sorbonne 17 Rue de la Sorbonne 75005 Paris, France 

Composition du jury proposé    
Mme Renée KOCH-PIETTRE - EPHE PSL - Directrice de thèse
Mme Corinne BONNET -  Université de Toulouse - Rapporteure
M. Arnaud ZUCKER - Université Côte d'Azur - Rapporteur
Mme Francesca PRESCENDI-MORRESI - EPHE PSL - Examinatrice
M. Lorenz BAUMER - Université de Genève - Examinateur
M. Dominique JAILLARD - Université de Genève - Co-directeur de thèse

Résumé :
Cette thèse d’anthropologie religieuse examine, à partir d’une série de coups de sonde dans la description de l’Arcadie de Pausanias le Périégète, le dossier de trois figures arcadiennes de Déméter : la Déméter Kidaria de Phénéos, dont le prêtre revêt le masque durant le rite et dont le sanctuaire semble fonctionner dans une articulation ambiguë avec celui d’une Déméter Éleusinia ; la Déméter Érinys (« Furie ») de Thelpousa, honorée aux côtés de sa face apaisée, Déméter Lousia (« Lavée ») , et que les récits mythiques rattachent à un viol par Poséidon ainsi qu’à la naissance du cheval Arion et d’une déesse au nom secret, peut-être la Despoina ; et la Déméter Melaina (« Noire ») de Phigalie, qui doit son nom au vêtement noir qu’elle revêt dans la colère qu’elle nourrit après cette même union avec Poséidon, où elle donne naissance à Despoina (« la Maîtresse »). Dans la mémoire phigalienne, Déméter Melaina est liée à deux statues successives la figurant avec une tête de jument et une chevelure hérissée de serpents et d’autres bêtes sauvages. Par rapport à une Déméter déesse et mère, souvent honorée aux côtés de sa fille – toutes deux étant même quelque fois désignées au duel – ces trois cultes s’attachent à une Déméter seule quoique en elle-même équivoque ou plurielle, ou même dédoublée. Autour de ces dédoublements, les configurations retenues contribuent aux études initiées par et autour de Marcel Detienne sur le fonctionnement du polythéisme grec, par le repérage des panthéons qui s’articulent dans nos trois cultes en des configurations précises. À travers une relecture minutieuse de la Périégèse, et par sa confrontation aux données issues de toutes les autres sources disponibles, nous faisons dialoguer ces trois configurations et les réinsérons dans le tissu général du polythéisme grec en réévaluant simultanément leur historiographie.

Summary:
This doctorate dissertation in religious anthropology investigates into three Arcadian figures of Demeter, starting from a selection of three excerpts from Pausanias Periegetes’ description of Arcadia: the Demeter Kidaria of Pheneos, whose priest wears her “mask” during the rite and whose sanctuary has ambiguous ties with a nearby Demeter Eleusinia; the Thelpousan Demeter Erinys (“Fury”), worshipped alongside her pacified aspect Demeter Lousia (“Bathed”), connected with myths of a rape by Poseidon and with the birth of the divine horse Arion and of a goddess with a secret name, perhaps Despoina (“Mistress”); and the Phigalian Demeter Melaina (“Black”), whose name stems from a black garment that she puts on in her anger against Poseidon following the same union, where she gives birth to the goddess Despoina. In the memory of the Phigalians, Demeter Melaina is also connected with two successive statues depicting her with the head of a horse and a mane mixed with snakes and wild beasts.
 
Compared to other instances where Demeter – a goddess and mother so often worshipped alongside her daughter Kore that both are sometimes referred to using the dual grammatical number – these three cults share the common characteristic of featuring Demeter alone, though she appears there herself as being ambiguous, plural, or even duplicated/double. Among those dual features, these selected configurations aim at contributing to the studies initiated by and around Marcel Detienne on the functioning of Greek polytheism, by tracking the pantheons that are related to one another and that form specific configurations in our three cults. Through a meticulous re- examination of the Periegesis as well as by comparing the periegetic dossier with the data from every other available source, we look at the interaction between our three cultic configurations and we reintegrate them within the fabric of Greek polytheism while simultaneously re-evaluating their historiography.