Carlotta VITI

Diplôme :
HDR
Date :
lundi 22 juin 2020 - 00:00

 Soutenance en visioconférence

Pour participer à la soutenance lundi juin 2020 13:30  (CEST)  qui débutera à 14:00.
Participez à la réunion depuis votre ordinateur, tablette ou smartphone via l'URL :   https://global.gotomeeting.com/join/567268997 
avec Google Chrome v57+ ou Microsoft Edge v77+ ou l'application GoToMeeting.
(vérifiez la compatibilité de votre navigateur en rejoignant une session de test après avoir vérifié les prérequis)
Vous pouvez aussi appeler à l'aide de votre téléphone :  +33 170 950 590  et saisir le code d'accès :  567 268 997.

Carlotta VITI présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Jury : M. Daniel Petit, M. Paolo Poccetti, M. Michele Loporcaro, Mme Rosemarie Lühr, Mme Isabelle Boehm, M. Geoffrey Khan, M. Christian Lehmann, M. Georges-Jean Pinault

Carlotta Viti (née à Volterra, Italie, en 1974) a obtenu un doctorat en linguistique à l’Université de Pise en 2003, avec la monographie « Strategies of subordination in Vedic » (publiée en anglais en 2007 chez Angeli à Milan). Elle a aussi obtenu une habilitation en linguistique comparative indo-européenne à l’Université de Zurich, en Suisse, en 2013, avec la monographie « Variation und Wandel in der Syntax der alten indogermanischen Sprachen » (publiée en allemand en 2015 chez Narr à Tübingen). Elle a de nombreuses expériences de recherche et d’enseignement dans diverses universités d’Europe et d’Asie. Actuellement, elle est professeur à l’Université normale de Pékin (campus de Zhuhai, dans le sud de la Chine), où elle est chargée de l’enseignement des langues et des cultures indo-européennes.

Pour cette HDR, Carlotta Viti présente une autre monographie, « Termes de couleurs dans les langues indo-européennes anciennes entre universalisme et relativisme. Une étude de sémantique comparative », manuscrit inédit en français, en plus d’une ample sélection d’ouvrages précédemment publiés. Ses intérêts de recherche s’adressent surtout à la morphosyntaxe et à la sémantique, tout comme au contact linguistique, selon une perspective interdisciplinaire qui cherche de conjuguer la linguistique historique et les données des langues indo-européennes anciennes avec la linguistique générale, la théorie linguistique moderne et des parallèles typologiques avec d’autres familles linguistiques. En dehors de l’indo-européen, elle s’intéresse surtout aux langues sémitiques, aux langues turques et aux langues dravidiennes, qu’elle a étudiées pendant ses différents séjours en Inde et au Moyen-Orient.