Brigitte PITARAKIS

Diplôme :
HDR
Date :
samedi 24 octobre 2020 - 13:00
Examiner, relire, interpréter Byzance : nouvelles approches sur le métal, les documents d’archives et Constantinople

Brigitte PITARAKIS présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • EPHE, salle Gaston Paris, en Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, escalier E, 1er étage
  • Jury : M. SODINI Jean-Pierre, Mme RAPTI Ioanna, M. SPIESER Jean-Michel, Mme VANDERHEYDE Catherine, M. DURANDI Jannic, M. DEROCHE Vincent, Mme JOLIVET-LEVY Catherine

 

Le mémoire de synthèse Examiner, relire, interpréter Byzance : nouvelles approches sur le métal, les documents d’archives et Constantinople se décompose en trois axes thématiques, qui se répondent. L’objectif est de mettre en valeur l’apport des objets métalliques en tant que témoignage majeur des mécanismes de la société byzantine. Ce riche matériel se prête également aux interprétations interdisciplinaires. Le mémoire inédit, intitulé Les amulettes protobyzantines en bronze : magie et piété autour des Lieux saints, étudie un catalogue de 116 amulettes paléochrétiennes en bronze, dont de nombreux inédits, classées en trois grands types issus de la Palestine, la Syrie du Nord et la Cilicie. Certains éléments de leur décor se retrouvent dans l’orfèvrerie constantinopolitaine, qui essaie de s’adapter à une demande nouvelle liée au développement de cultes de guérison orientaux tels que ceux des saints Cosme et Damien et sainte Thècle. Une typologie fondée sur la forme, l’agencement iconographique, les inscriptions montre des emprunts à la tradition de la magie médicale ancienne combinés à une iconographie chrétienne. Le cavalier triomphant nimbé et le Christ en majesté trouvent leur place au sein d’un riche répertoire de motifs animaliers, êtres hybrides et démoniaques. Le message de cette production, étroitement liée aux eulogies de pèlerinage, met l’accent sur le rôle de l’Église en tant que dépositaire de la magie médicale, intégrée à l’œuvre de salut du Christ, où magie devient miracle. Le verset “il y a ici plus que Salomon” (Matthieu 12,42) en témoigne.