Benjamin LELLOUCH

Diplôme :
HDR
Date :
lundi 30 mai 2022 - 14:00
Ottomanica et judaica. Pouvoir, violence, historiographie du XVIe siècle.

Benjamin LELLOUCH présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • Lieu : Maison des Sciences de l’Homme, salle 1, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris
  • Jury : Mme Catherine MAYEUR-JAOUEN, M. Nicolas MICHEL, Mme Judith OLSZOWY-SCHLANGER, Mme Jane HATHAWAY, M. Maurice KRIEGEL, M. Nicolas VATIN

Le dossier est composé de trois tomes : un mémoire de synthèse (Loin du Moyen-Orient. Parcours d’un seiziémiste), un recueil de travaux (9 textes parus entre 1998 et 2021) et un mémoire inédit (Souviens-toi de ce qu’Ahmed Pacha t’a fait. Le gouverneur ottoman et les juifs du Caire, 1523-1524).

Il se situe, comme son titre l’indique, au croisement de deux disciplines, les études ottomanes et les études juives. Le recueil de travaux approfondit plusieurs pistes de recherche tracées dans la thèse préparée sous la direction de G. Veinstein et publiée sous le titre Les Ottomans en Égypte. Historiens et conquérants au XVIe siècle (Peeters, 2006) : l’impact de la conquête ottomane sur l’écriture de l’histoire en Égypte, notamment à travers l’activité du chroniqueur Ibn Zunbul ; le facteur ethnique dans la formation des élites ottomanes en Égypte, en Syrie et à Istanbul, avec une attention particulière portée à la « turcité » ; les massacres des prisonniers de guerre sur les fronts égyptien et iranien par le sultan Selim Ier, que B. Lellouch a cherché à quantifier, et dont il s’est efforcé de dégager la signification politique. Ces différents travaux du recueil reposent sur l’étude comparée de la documentation turque, arabe et italienne.

A partir des années 2000, les recherches de B. Lellouch se sont redéployées vers les études juives, avec la codirection des Juifs dans l’histoire. De la naissance du judaïsme au monde contemporain (avec A. Germa et E. Patlagean ; Champ Vallon, 2011). Cherchant à faire dialoguer les ottomanica et les judaica, B. Lellouch a étudié la définition que dans le cadre de la loi juive, un rabbin du XVIe siècle donne de l’autorité du pacha d’Égypte. Le mémoire inédit se penche sur les violences exercées contre les juifs du Caire lors de la révolte du gouverneur ottoman Ahmed Pacha en 1523-1524. En examinant toute la documentation disponible (turque, arabe, italienne et hébraïque), et en déconstruisant, par une démarche philologique, l’historiographie juive des faits du XVIe au XXe siècle, il montre que la fête locale, le Pourim additionnel qui fut institué pour commémorer les épreuves vécues par les juifs et leur délivrance, évolua au fil des siècles : la chronique liturgique que l’on récitait, et qui était calquée sur le Livre d’Esther, n’y introduisit qu’à une date tardive (XVIIe siècle ?) la figure d’un Mardochée, en l’occurrence Abraham Castro, le directeur de l’hôtel de la Monnaie.