Béatrice TOMEI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 09 mai 2022 - 09:00
Giovan Battista Marino : les écrits sur l'art, la collection, les artistes.

Beatrice TOMEI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Michel HOCHMANN et M. Stefano PIERGUIDI

Co-tutelle avec l'université de Rome « La Sapienza » (ITALIE)

  • Dipartimento di Storia dell'arte, Facoltà di Lettere e Filosofia dell'Università di Roma La Sapienza, Piazzale Aldo Moro 5, 00185 Rome. Salle : Aula Carlotta Nobile
  • Jury : M. Michel HOCHMANN, M. Stefano PIERGUIDI, M. Emilio RUSSO, Mme Clizia CARMINATI, Mme Patrizia TOSINI, M. Olivier BONFAIT

Résumé

Même si les vingt dernières années ont été caractérisées par d’énormes progrès dans les études philologiques et biographiques sur Giovan Battista Marino, fournissant une description presque complète de son corpus poétique, une analyse approfondie de sa relation avec les arts et les artistes n’a pas encore été entreprise. En effet, le « profil artistique » du poète napolitain a été étudié jusqu’à présent de façon désordonnée, et l’intérêt pour ce sujet de recherche n’est devenu pertinent que dans les dernières années du siècle dernier. En s’inscrivant dans le cadre de ce processus de redécouverte du l’œuvre et de la figure du poète, cette recherche vise à fournir un aperçu précis des différents liens entre Marino et les arts. Après une réflexion méthodologique qui veut retracer les itinéraires critiques qui ont d’abord souligné l’importance du sujet et donné un aperçu général de l’activité de collectionneur du poète, les voyages de Marino parmi les cours et les académies italiennes seront au cœur de ce travail. Les limites de la « géographie artistique » du poète retracent un parcours circulaire qui commence et se termine à Rome, et l’analyse des principaux centres qui composent cet itinéraire (Rome, Venise, Bologne, Turin, Paris) permet de reconstruire un réseau de noms d’artistes, d’intellectuels et d’œuvres d’art qui constitue la base de l’expérience et de l’écriture du poète. En analysant l’énorme quantité de contacts qu’il a eus au cours de sa vie, en profitant d’un ensemble hétérogène de documents, tels que des lettres, des dessins, des peintures, des inventaires et, bien sûr, la production littéraire du poète, ce travail veut souligner le rôle central joué par la littérature marinien dans l’Histoire des Arts du XVIIe siècle. Le grand succès qu’il a connu au cours de sa vie, en effet, fait de lui un porte-parole exceptionnel d’une grande catégorie de poètes, de collectionneurs et d’intellectuels, qui sont les protagonistes de la culture née au sein des académies du XVIIe siècle. Par conséquent, la lecture et l’analyse de sa production poétique révèlent non seulement son goût personnel pour l’art mais aussi la forte influence que la catégorie d’hommes de lettres de son époque a exercée sur la production artistique du XVIIe siècle.

Abstract

Even if the last twenty years have been characterized by huge progress in philological and biographical studies on Giovan Battista Marino, providing a nearly complete description of his poetic corpus, an in-depth analysis of Marino’s relationship with arts and artists has not been undertaken yet. Indeed, the artistic profile of the Neapolitan poet has been studied so far in a disjointed and superficial way, and the interest in this topic of research became relevant only in the last years of the past century. As a part of this rediscovery process, this work aims at providing an accurate overview of the various connections between Marino and the arts. Starting from a methodological reflection, retracing the crit-ical itineraries that first underlined the importance of the subject and providing a general overview of the poet’s activity as a collector, this research project focuses on Marino’s travels among the Italian courts and academies. In particular, his "artistic geography" is bounded by a circular path that begins and ends in Rome, and passes through many different important centers, such as Venice, Bologna, Turin, and Paris, whose analysis allows us to reconstruct the network of artists, intellectuals and artworks at the basis of the poet’s experience and writing. By analyzing the huge amount of contacts he had during his life, taking advantage of a heterogeneous set of documents, such as letters, drawings, paintings, inventories, and, of course, the poet’s literary production, this work wants to underline the central role played by Marino’s literature in the History of Arts of the 17th century. The great success he had during his life, indeed, makes him an exceptional spokesman for a large category of poets, collectors, and intellectuals, who are the protagonists of the culture born within the academies of the 17th century. Consequently, reading and analyzing the poet’s production reveals not only his personal taste of art but also the strong influence a large category of men of letters of his time had on the artistic production of the 17th century.