Antonio SORDILLO

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mardi 07 juillet 2020 - 11:30
Les Sermones de Godefroid de Saint-Victor. Édition, étude et commentaire.

Antonio SORDILLO soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Dominique POIREL et M. Giulio D'ONOFRI

Co-tutelle avec l'EPHE

  • Università degli Studi di Salerno Via Giovanni Paolo II, 132, 84084 Fisciano SA (Italie). Sala Conferenze DiSPaC
  • Jury : M. Dominique POIREL, M. Cédric GIRAUD, M. Giulio D'ONOFRIO, M. Pierfrancesco DE FEO

Résumé

La thèse de doctorat se compose d’une édition critique des 32 Sermones de Godefroy de Saint-Victor, presque totalement inédits à ce jour, avec son apparat de sources bibliques et liturgiques, classiques, patristiques et médiévales, et d’une étude monographique sur ses doctrines philosophiques et théologiques. D’abord est reconstruite la biographie de l’auteur, puis est analysé en détail le corpus des œuvres de Godefroy, leur tradition manuscrite et leur contenu intellectuel, afin de fournir une vision globale et systématique de sa pensée. Les hypothèses et les caractéristiques de la prédication victorine en général sont également examinées, ainsi que la question de l’audience des sermons, le rôle d’armarius ou bibliothécaire occupé par Godefroy, les raisons de sa large utilisation des sources augustiniennes et grégoriennes, la méthode et le contenu de la prédication victorine, les thèmes ecclésiologiques ou pastoraux, toujours présents dans les écrits de Godefroy, sa réception d’un thème central à Saint-Victor comme celui de la regio dissimilitudinis, les racines platoniciennes et augustiniennes de sa réflexion sur le statut des arts libéraux et, plus généralement, la philosophie et la théologie selon Godefroy. L’édition des Sermones est précédée d’une section critique où sont présentées les témoins manuscrits et justifiés la reconstitution du texte et les principes ecdotiques adoptés. Le texte des 32 sermons est proposé dans l’ordre de l’année liturgique à Saint-Victor. Chacun est accompagné de quelques pages d’introduction, qui mettent en évidence les particularités de la prédication de Godefroy, allant de l’exégèse allégorique et tropologique à une utilisation intelligente des sources, procurant ainsi un portrait éclectique du prédicateur Godefroy. De l’analyse des textes étudiés ici, en effet, émerge la figure d’un intellectuel multiforme du XIIe siècle, actif dans les domaines musical, liturgique, poétique, philosophique et pastoral, et qui utilise et associe toutes ses compétences à des fins morales et parénétiques. Godefroy s’insère ainsi, par son magistère et sa prédication, dans le sillage des grands magistri victorins qu’étaient Hugues, Richard, André et Achard, représentants des premières générations d’intellectuels qui ont illustré l’école de Saint-Victor. Quelques tableaux récapitulatifs, récapitulant la vie et la pensée de Godefroy, complètent le travail, ainsi qu’une reproduction des deux autoportraits enluminés du Victorin.

Abstract

This doctoral thesis proposes a critical edition of the thirty-two Sermones of Godfrey of Saint Victor (almost entirely unpublished until today) with an apparatus of biblical and liturgical, classical, patristic and medieval sources, and a broad philosophical and theological commentary. A preliminary reconstruction of the author’s biography is followed by a detailed analysis of the entire corpus of his works, examined both from a codicological and a speculative point of view, in order to provide an overall and systematic view of his thinking. General assumptions and characteristics of the victorine preaching are also examined, from the question of Sermones’ audience to the role of armarius held by Godfrey, from the reasons for the extensive use of Augustinian and Gregorian sources (essential in the method and content of the victorine preaching’s consideration) to the ecclesiastical or pastoral themes, always debated in Godfrey’s writings, from his reception of a central theme in Saint Victor as is the platonic-Agostinian regio dissimilitudinis to his consideration of liberal arts and, more generally, of philosophy and theology. The critical edition is also preceded by a section presenting manuscript codices, reasons for our reconstitution of the text and ecdotic principles adopted. Sermons are proposed in the chronological order provided by the scan of the victorine liturgical year, with some introductory pages that highlight the peculiar features of Godfrey’s preaching, ranging from allegorical and tropological exegesis to a skilful use of sources, and aim to show an eclectic portrait of the Godfrey preacher. The analysis of this texts shows the figure of a multifaceted intellectual of the 12th century, active in the musical, liturgical, poetic, philosophical and pastoral spheres, who uses and fuses all his skills with edificatory and parenetic purposes. Godfrey proves to be worthy to continue his teaching and preaching in the wake of those great magistri that were Hugh, Richard, Andrew and Achard, exponents of a first and a second generation of authors who helped to give luster and fame to the school of Saint Victor. The thesis is completed by some summary tables of the complex reconstruction of Godfrey’s life and thought, together with his two illuminated self-portraits.