Anna BUSA

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 28 juin 2021 - 15:00
Midrash Pirqa de Rabbenu ha Qadosh dans les anthologies populaires de la Géniza du Caire

Anna BUSA soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Judith OLSZOWY-SCHLANGER et Mme Elisabeth HOLLENDER

Co-tutelle avec l'université Johann Wolfgang Goethe de Francfort (ALLEMAGNE)

  • Seminar für Judaistik - Goethe University Frankfurt - 60325 Frankfurt. Salle : 463
  • Jury : Mme Judith OLSZOWY-SCHLANGER, Mme Elisabeth HOLLENDER, M. Geoffrey KHAN, Mme Rebekka VOB, M. Daniel STÖKL BEN EZRA, M. Thomas PAULSEN

Résumé

La thèse doctorale Midrash Pirqa de-Rabbenu ha-Qadosh dans les anthologies populaires de la Géniza du Caire identifie, décrit, étudie et édite 41 manuscrits hébreux inconnus de ce midrash tardif populaire. Étant une anthologie datant du IX’ième siècle elle catalogue des maximes anonymes et courtes dans une liste numérotée commençant par numéro trois. Les maximes portent sur une vaste gamme de sujets y contenant des maximes sur les coutumes, les attitudes éthiques et la sagesse juive populaire de l’époque. Le texte de Pirqa de-Rabbenu ha-Qadosh (PRQ) a été transmis dans en multitude de variantes textuelles. La grande partie de ces témoins et sa manière d’utilisation n’a été ni examiné ni publié jusqu’ici. Pour cette raison l’étude de PRQ pose une opportunité excellente de suivre sa transmission. Donc la présente recherche se centre autour la question substantielle : comment peut-on aborder ce genre de texte afin de représenter son essence variable adéquatement ? La complexité de cette question exige la nécessité d’unir les approches des disciplines divers pour rendre cette tâche possible à saisir. La démarche de cette tentative holistique dissèque en cinq parties. Dans le premier chapitre on résume les résultats de la recherche précédente et on esquisse les caractéristiques de ce livre manuscrit. Ces textes caractérisent comme extraits des ouvrages autoritaires comme le Talmud babylonien. Les séquences numérotées amplifient la mobilité de ces unités passe-par-toutes en créent une volatilité extrême. Donc sa structure textuelle et probablement aussi la fonction de PRQ comme un texte utile ressemble en entier un texte typiquement médiéval. Le deuxième chapitre examine des manuscrits qui jouent le rôle principal d’interrogation. On utilise la codicologie et la paléographie aussi bien que la philologie hébraïque pour décrire l’état de nos manuscrits. Cette approche positiviste permet de les ancrer historiquement et vise déjà à leur utilisation. Le troisième chapitre emploie l’approche de l’histoire du livre et l’histoire culturelle pour déterminer les créateurs et utilisateurs de PRQ. La comparaison avec les textes semblables de la culture chrétienne et la culture musulmane nous apprennent que ces textes existaient en masse au Moyen Âge et qu’ils formaient un propre genre didactique peu étudié jusqu’ici. Le chapitre quatre discute l’écdotique pour établir des moyens adéquates qui peut représenter ce texte fluide. On thématise les avantages et les inconvénients des méthodes de la philologie classique, moderne et les approches numériques. On trouve que l’approche proposé par la nouvelle philologie et la philologie matérielle permet une description plus propice de l’état de nos textes. Dans le dernier chapitre on met cette hypothèse à l’épreuve en focalisant aux variantes textuelles. On définit des manières diverses de la variance, on les visualise et les analyse à main ou bien on enforce des outils numériques. On constate que l’analyse de ce genre de texte est seulement faisable par une analyse d’unités et la distribution de ses clusters par séquences. La conclusion constate que seule une approche multidisciplinaire peut refléter PRQ dans tous ses aspects caractéristiques et arrive à dévoiler ce texte de son obscurité. Afin d’achever cette tentative il est nécessaire de choisir une approche contextuelle et cohérente. Cette étude a permis d’établir PRQ comme un texte fonctionnel et quotidien qui relève d’une tradition didactique et liturgique.

Abstract

The doctoral thesis Midrash Pirqa de-Rabbenu ha-Qadosh in popular anthologies from the Cairo Geniza identifies, describes, studies and edits 41 unknown Hebrew manuscripts of this popular late midrash. Being an anthology dating from the 9th century it lists anonymous and short sayings in a numbered way. The sentences cover a wide range of subjects like customs, ethical attitudes and popular Jewish wisdom of the time. The text of Pirqa de-Rabbenu ha-Qadosh (PRQ) was transmitted in a multitude of textual variants. Most of its early witnesses have not been published so far and the manner of their use have not been examined. For this reason the study of PRQ provides an excellent opportunity to study the transmission of this fluid corpus. The present research focuses on the substantive question: how can we approach this kind of corpus in order to represent its essence adequately? This complex question needs to be tackled by forging differing approaches into one. In the first chapter we summarise the results of the previous research. The texts of PRQ are extracts taken from authoritative works like the Babylonian Talmud. The numbered units create extreme volatile utilitarian texts. The second chapter turns to the manuscripts themselves. We use the methods of Hebrew codicology and palaeography as well as Hebrew philology to describe the state of our manuscripts. This positivist approach allows to anchor historically. The third chapter uses the approach of book history and a comparative cultural study to determine who were the creators and users of PRQ. A comparison with similar texts from Christian and Muslim culture shows that these texts existed en masse during the Middle Ages and that they formed their own, hitherto little studied, didactic genre. Chapter four discusses editorial techniques in order to establish the adequate means which may represent this fluid text best. The advantages and disadvantages of the methods of classical and modern philology as well as numerical approaches are thematised. It is found that the approach proposed by new and material philology allows the most appropriate approximation of our fluid texts. In the last chapter we test this hypothesis by focusing on PRQ’s essence : its textual variants. We define the term variance, we visualise it and analyse it by hand as well as electronic tools. It can be seen that an adequate analysis of this text is only feasible by the focusing on its units. We conclude that only a multidisciplinary approach can reflect PRQ in all its facets. In order to acheive this it is necessary to choose a contextual and coherent approach. Furthermore, the study of this corpus establishes PRQ as a utilitarian text which is part of a wider didactic and liturgical tradition known also in the Christian and Muslim spheres of the time.