Angelique BRATHWAITE

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Systèmes intégrés, environnement et biodiversité
Date :
mardi 04 janvier 2022 - 09:00
Protection côtière : approche écologiques et financières pour améliorer la santé des récifs coralliens et le service écosystémique associé

Angelique BRATHWAITE soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Eric CLUA

  • University of the West Indies, Cave Hill - Campus Cave Hill, St. Michael Barbados, W.I. - Salle : CERMES
  • Jury : M. Eric CLUA, M. Nicolas PASCAL, M. Leonard NURSE, Mme Natalie HILMI, M. Luke BRANDER, M. Serge PLANES

Résumé

La protection côtière est un service écosystémique (SE) des récifs coralliens extrêmement important, en particulier avec les impacts négatifs imminents et croissants du changement climatique mondial (GCC). Le SE de protection côtière n'a cependant pas retenu la même attention que celle portée à des SE plus « évidents » peut-être parce que les avantages du SE ne sont visibles que sur terre (pas en mer) et sont couplés à des défis dans son évaluation tels que la détermination précise du rôle du corail vivant dans la fourniture du service. Malgré ces défis, la contribution des récifs à la prestation des SE a été scientifiquement prouvée. Les récifs coralliens sont en déclin à l'échelle mondiale à cause des impacts locaux et mondiaux, exacerbés par un financement inadéquat et non durable de leur protection et gestion. Il est impératif que nous déterminions les méthodes les plus adaptées pour améliorer la santé des récifs, dans un monde où la situation est à la fois désastreuse et sensibles au temps ; avec un délai estimé à moins de 50 ans pour agir. Un élément essentiel de toute solution est de savoir comment payer pour ces améliorations, à un moment où les méthodes de financement traditionnelles semblent insuffisantes et où un financement inadéquat est identifié comme un obstacle majeur au succès de la conservation. L'objectif de cette thèse est d'étudier des solutions à la fois écologiques et financières pour améliorer la santé des récifs coralliens et son SE de protection des côtes. Nous concentrons l’analyse sur la viabilité et le financement de recifs artificiels “gris-verts” avec des solutions de restoration des récifs coralliens visant à proteger les plages de l’erosion. Le chapitre 2. Du paper pose le « décor » des chapitres suivants. L es interventions écologiques et financières interviennent dans le cadre d'une Aire Marine Protégée (AMP) . Le document a analysé les données de 2 nations insulaires et via des analyses coûts-avantages a fourni des preuves de l’attractivité de l'investissement dans les AMP pour proteger les SE . Le chapitre prochaine passe en revue ce que l'on sait de la protection côtière des récifs coralliens et détermine sa faisabilité pour un système de paiement pour les services écosystémiques (PSE). Au cours du processus, le rôle du corail vivant a été analysé et les actions de gestion identifiées qui pourraient améliorer la santé des récifs pour la prestation de services ont été identifiées. Ce document identifie la restauration des coraux comme une intervention clé pour la protection côtière et fournit la justification du chapitre 5. Le chapitre 5 explore plus en détail les moyens non publics de financement de la conservation marine via des investissements à impact et des financements mixtes. Ayant identifié qu'il est logique d'investir dans les AMP au chapitre 1, nous identifions le type de financement et proposons un mécanisme de financement pour l'investissement. Les sorties sont utilisées dans le chapitre 5 Le chapitre 6 utilise les résultats des chapitres 4 et 5 et développe des solutions écologiques et financières pour la protection côtière. Dans cet article, nous démontrons l'impact positif de la restauration des récifs, proposons des options pour le faire et montrons l'additionnalité obtenue en utilisant de telles solutions basées sur la nature par rapport aux infrastructures grises traditionnelles pour atténuer l'érosion côtière. Le chapitre 7 synthétise les résultats des chapitres précédents et conclut que si la restauration n'est pas une solution « parfaite », c'est peut-être notre meilleure chance d'améliorer la santé des récifs pour la protection côtière. Le fardeau du financement de telles solutions - dont le coût varie considérablement - ne devrait pas incomber uniquement aux gouvernements et devrait être partagé avec le secteur privé, en particulier ceux qui bénéficient directement de la protection côtière.

Abstract

Coastal Protection is an extremely important coral reef Ecosystem Service (ES) especially with the impending and increasing negative impacts of Global Climate Change (GCC). Coastal protection has however not received the attention of the more “obvious” ES such as aesthetics and provision of food via fisheries; perhaps as the benefits of the service are only evident on land (not at sea), coupled with challenges in determining the role of the coral reef and living coral, in providing the service. Challenges notwithstanding, however, the contribution of reefs to service provision has been scientifically proven. Coral reefs are declining on a global scale from local and global impacts, exacerbated by inadequate and unsustainable funding. It is imperative that we determine the most suitable methods for improving reef health, in a world where the situation is both dire; with unprecedented levels of coral mortality and time sensitive; with an estimated less than 50 years remaining to act. A critical part of any solution is how to pay for these improvements, at a time when traditional financing methods are failing and inadequate finance identified as a major obstacle to conservation success. The aim of this thesis therefore is to investigate solutions both ecological and financial for improving coral reef health, for protecting coasts. While our focus is on coastal protection, it is impossible to delineate benefits of conservation by ES, and so in some cases, we look at conservation broadly and not by service. We further cross the disciplines of science, engineering and finance in our quest for solutions. The first chapter set the “scene” for the following chapters, as it is within an Marine Protected Area (MPA) framework that ecological and financial interventions will be carried out. The paper analysed data from 2 island nations and via Cost Benefit Analyses provided evidence of the financial benefits of investment in MPAs by ES. Following chapters review what is known about coral reef provision of coastal protection and determines its feasibility for a Payment for Ecosystem Services (PES) scheme. In the process, the role of live coral was analysed and management actions identified that could improve reef health for service provision. This paper identifies coral restoration as a key intervention for coastal protection, and provides the rationale for Chapter 5. Chapter 5 further explores non-public means of financing marine conservation via impact investments and blended finance. Having identified that it makes sense to invest in MPAs in Chapter 1, we identify the type of financing and provide a financing mechanism for investment. Outputs are used in Chapter 5 Chapter 6 utilises outputs from Chapters 4 and 5 and further develops ecological and financial solutions for coastal protection. In this paper, we demonstrate the positive impact of restoring reefs, provide options for doing so, and show the additionality obtained from using such Nature-based Solutions over traditional gray infrastructure for mitigating coastal erosion. Chapter 7 synthesizes the outputs of the preceding chapters and concludes that while restoration is not a “perfect” solution, it is perhaps our best chance at improving reef health for coastal protection. The burden of financing such solutions – which vary considerably in cost - should not rest solely with governments, and should be shared with the private sector, especially those who directly benefit from coastal protection.