Programme Erasmus+

Aller sur le site Erasmus+

 

Avec le soutien du programme Erasmus+
de l’Union européenne

Réouverture progressive des frontières françaises aux étudiants internationaux.

À partir du 15 juin 2020 : la France lève l’ensemble des restrictions de circulation à ses frontières intérieures européennes (terrestres, aériennes et maritimes) mises en place pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Les personnes en provenance de pays de l’espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, l’Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican) pourront entrer sur le territoire français sans restrictions. Par réciprocité, des restrictions continueront toutefois de s’appliquer aux frontières avec l’Espagne et avec le Royaume-Uni.

À partir du 1er juillet 2020 : compte tenu des enjeux d’attractivité universitaire, les étudiants internationaux seront autorisés, quel que soit leur pays d’origine, à venir en France et les modalités de leur accueil seront facilitées. Leurs demandes de visas et de titres de séjour seront traitées en priorité. La réouverture des frontières extérieures Schengen s’effectuera de façon progressive et différenciée selon la situation sanitaire des différents pays tiers, et conformément aux modalités qui auront été arrêtées au niveau européen d’ici là.

► Communiqué de presse du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-declarations-et-communiques/article/communique-de-presse-de-jean-yves-le-drian-et-christophe-castaner-12-06-20

Nouveauté concernant le programme Erasmus+ : mise en place de mobilités hybrides

À la sortie de la crise sanitaire mondiale, le programme Erasmus+ s’adapte et ouvre des perspectives pour 2021-2027.

La Commission européenne a ainsi annoncé le 18 mai 2020 que les étudiants Erasmus + pourraient participer à des mobilités hybrides (mêlant activités virtuelles et mobilité physique).

Tout en préservant les séjours à l’étranger, notamment pour l’acquisition des compétences transversales, ces mobilités hybrides associeront des activités virtuelles – comme l'apprentissage à distance organisé par l'établissement d'accueil – avec une mobilité physique à l'étranger à une date ultérieure, quand les conditions sanitaires le permettront.

Ces mobilités hybrides préfigurent dès maintenant celles qui sont inscrites dans le prochain programme Erasmus + 2021-2027.

À la demande des agences nationales Erasmus+ et d'établissements porteurs de projets Erasmus +, la Commission européenne a offert cette flexibilité aux établissements dès l’automne 2020, pour leur permettre d’expérimenter ces nouveaux formats.

► Communiqué de presse de l’Agence Erasmus+ France : https://agence.erasmusplus.fr/documents-de-presse/erasmus-en-route-vers-2021-2027/

Le programme Erasmus+ pour l'enseignement supérieur contribue à la réalisation d'un espace européen de l'enseignement supérieur en poursuivant plusieurs objectifs dont :

  • l'amélioration de la qualité et le renforcement de la dimension européenne de l'enseignement supérieur ;
  • l'accroissement de la mobilité des étudiants, des enseignants et du personnel universitaire ;
  • le renforcement de la coopération multilatérale ;
  • la transparence et la reconnaissance des qualifications acquises ;
  • l'internationalisation des établissements d’enseignement supérieur européens.

Le programme favorise les actions de mobilité en Europe et à l'international pour les étudiants (périodes d'études ou de stage), le personnel enseignant, ainsi que l'ensemble des personnels des établissements d'enseignement supérieur.

Il facilite également les actions de coopération par le biais des partenariats stratégiques, des alliances de la connaissance ou des projets de renforcement des capacités, des Masters conjoints.

Pour participer aux différentes actions du programme, les établissements d'enseignement supérieur doivent être titulaires de la Charte Erasmus + pour l'Enseignement supérieur (ECHE).

Coordinateur institutionnel

Madame Samantha CHAREILLE, Directrice des Relations Internationales

Direction des relations internationales

dri@ephe.psl.eu

Critères de sélection

Outre les performances académiques de l’étudiant, la qualité scientifique du dossier et le soutien du tuteur scientifique, la sélection, qui comporte une pré-sélection établie en concertation avec les responsables de formation, prend en compte la destination et l’organisme d’accueil choisis, la durée, ainsi que la nature du séjour (études ou stage), en soulignant son intérêt et sa nécessité dans le cursus en cours.

Personnes en situation de handicap

Les personnes (étudiants ou personnels) en situation de handicap peuvent bénéficier d’une bourse Erasmus+ spécifique, en complément de leur bourse de mobilité, qui est destinée à couvrir leurs frais supplémentaires engendrés par leur séjour en Europe (jusqu’à 100% des frais réels encourus).

Préparation et soutien linguistiques

Le niveau de langue du pays d’accueil (ou de langue de travail) est vérifié par le tuteur scientifique avant la mobilité. Le certificat de niveau de langue est joint au dossier de candidature le cas échéant.
Un enseignement de langues à visée scientifique (français langue étrangère, anglais, allemand) est dispensé chaque semestre à l’EPHE. Il est librement accessible à tous les étudiants sur inscription préalable.
Pour les langues non enseignées directement à l’EPHE, l’étudiant est orienté vers l’offre de formation en langue des autres établissements membres ou partenaires de l’Université PSL ou de tout autre organisme de formation compétent, préalablement à la mobilité.

Reconnaissance des mobilités - Echelle de notation

L'échelle de notation ECTS classe les étudiants sur une base statistique. C'est pourquoi les données statistiques concernant les résultats des étudiants sont une condition préalable à l'application du système de notation ECTS.
L'échelle de notation est téléchargeable ci-contre.