Susanne BICKEL

08 - 29 octobre 2020

Susanne Bickel
Professeur d’égyptologie à l’Université de Bâle (Suisse)

Directrice d'études Invitée par l'EPHE à l'initiative de Laurent COULON et Ivan GUERMEUR

donne quatre conférences à l'EPHE sur le thème :

Fragments d'une histoire culturelle du Nouvel Empire

Jeudi 8 octobre 2020 de 10h à 12h
Dynamisme culturel dans la région thébaine : les prémisses et la communication aux temps d’Hatchépsout

Jeudi 15 octobre 2020 de 10h à 12h
Monumentalité et langage visuel sous Amenhotep III et Akhénaton

Jeudi 22 octobre 2020 de 10h à 12h
Spontanéité ou convention ? Les espaces de l’expression religieuse

Jeudi 29 octobre 2020 de 10h à 12h
Les tombes d’élite : contextes et formes de présentification

Lieu : Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris. Escalier E, 1er étage, salle Gaston Paris.

Ce cycle de conférences vise à esquisser une histoire culturelle sur la base d’une introduction théorique et de trois cas d’étude. Ces derniers traiteront de conceptions (politico)-religieuses exprimées dans les textes et l’architecture de temples du milieu de la XVIIIe dynastie (env. 1479-1353), de formes d’expression visuelle particulièrement complexes dans les temples de l’époque d’Amenhotep III et d’Akhénaton (env. 1360-1336) ainsi que de l’autoreprésentation des élites dans les tombes, autobiographies et pratiques funéraires de la XIXe dynastie (env. 1190-1070). Ces exemples seront abordés sous l’angle de la mobilisation de formes d’expression culturelle variées, de la production de signification, de la réception et de la transformation.

Illustration de l'affiche des conférences de Susanne Bickel à l'EPHE.

Susanne Bickel est professeure d’égyptologie à l’Université de Bâle ; elle a étudié l'égyptologie, le copte, l’allemand et l’histoire à l'Université de Genève où elle a été Assistante d’égyptologie (1984-1989), elle y a soutenu en 1993 une thèse de doctorat, préparée sous la direction du professeur Erik Hornung (Bâle). Après avoir longuement séjourné au Caire dans le cadre de l’Institut suisse de recherches architecturales et archéologiques de l’ancienne Égypte (1989–1997), puis de l’Institut français d’archéologie orientale (1992-2000), elle est devenue assistante à l’Université de Bâle (2000-2006), puis chargée de cours en égyptologie à l’Université de Fribourg/Suisse (2000-2011) et enfin, depuis 2006, professeure d’égyptologie à l’Université de Bâle.
Depuis de nombreuses années, Susanne Bickel participe et dirige des missions archéologiques en Égypte : au Spéos Artémidos (1984-1987), à Éléphantine (1989-1991), au temple de Merenptah à Louxor (1990-1996), à Karnak (plusieurs projets depuis 1987), dans la Vallée des Rois (depuis 2009) et, depuis 2015, dans la Nécropole thébaine.
Susanne Bickel est l’autrice, la co-autrice et l’éditrice de nombreux ouvrages et articles scientifiques, parmi lesquels on citera notamment La cosmogonie égyptienne avant le Nouvel Empire, OBO 134, 1994 ; Tore und andere wiederverwendete Bauteile Amenophis III., Untersuchungen im Totentempel des Merenptah in Theben 3, 1997 ; La porte d’Horemheb du Xe pylône de Karnak, Cahiers de la Société d’Égyptologie, 13, 2015 (avec M. Jordan et J. L. Chappaz).