Nuits de la lecture

jeudi 21 - 17:00 - samedi 23 janvier 2021 - 10:30

Nuits de la lecture à l'EPHE

L’École Pratique des Hautes Études participe à la 5e édition des Nuits de la lecture.
Deux événements à suivre en ligne.

Pour s'inscrire à cet événement

21 janvier 2021 à 17h : "Le retour du religieux dans un temps d'incertitude" par Philippe Portier et Jean-Paul Willaime.

Croyant en avoir fini avec le fait religieux sous l'effet d’une modernité occidentale qui semblait en avoir réduit l’impact social, la religion occupe une place centrale dans l’actualité française.
Au cœur de discussions et polémiques, elle figure également à l’agenda politique, les autorités publiques cherchant à redéfinir aussi bien les conditions d’exercice de la liberté religieuse et ses limites que le point d’équilibre à trouver pour garantir la neutralité religieuse de l’État dans la société. Dans ce contexte, les diverses religions relisent leurs traditions et l’actualisent, suscitant des réactions diverses en leur sein.
Seront présentées les données les plus actuelles sur les reconfigurations contemporaines du religieux en France : net décrochage du catholicisme, progression des « sans religion », pluralisation accentuée, essor de certaines croyances, brouillage des frontières entre religieux et non-religieux…

Philippe Portier, spécialiste de l'histoire et de la sociologie des laïcités, est directeur d'études à l'EPHE. Ses recherches portent sur les modèles de laïcité, la sécularisation, la théorie du politique, et notamment la question du religieux dans la pensée du politique contemporaine.
Jean-Paul Willaime, sociologue des protestantismes contemporains, est directeur d'études émérite à l'EPHE. Il fut directeur de l'Institut Européen en Sciences des Religions.

23 janvier 2021 à 10h30 : "Liberté de conscience : Histoire d'une notion et d'un droit" par Dominique Avon.

Lors de son inscription dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la liberté de conscience, est un droit individuel qui a néanmoins suscité des réserves ou oppositions qui ont empêché sa déclinaison constitutionnelle par plusieurs États-membres.
La crise sanitaire et sociale met en exergue la force et la fragilité d’une des libertés fondatrices de la modernité, historiquement située et qui n’a cessé d’être louée ou décriée.
Une génération plus tard, la contestation de la liberté de conscience s’est trouvée renforcée au nom de la reconnaissance de sensibilités culturelles différenciées. L’enquête historique conduite par Dominique Avon vise à saisir l’émergence d’une notion, à comprendre les motifs d’adhésion et de rejet, à déterminer les modalités d’expansion de cette liberté, de sa traduction dans des langues qui n’en avaient pas dessiné les contours, ainsi qu’à appréhender les ressorts des remises en question contemporaines.

Dominique Avon, agrégé d'histoire, est directeur d'études à l'EPHE. Ses recherches portent sur le fait religieux, en particulier l'islam et le christianisme, les intellectuels et l'histoire des idées.